Premier coup de pelle du Luxembourg Freeport

Article – Publié le

Le 14 novembre 2012, le ministre de l’Économie et du Commerce extérieur, Etienne Schneider, le ministre des Finances Luc Frieden et la ministre de la Culture Octavie Modert ont participé à la cérémonie du premier coup de pelle du Luxembourg Freeport.

Lors de son discours, Etienne Schneider a mis l’accent sur l’importance du secteur de la logistique dans le développement de la diversification économique. Dans ce cadre, "le Luxembourg Freeport sera un atout essentiel. Il permettra de développer l’offre de services logistiques pour les biens de haute valeur ajoutée tels que les objets d’art, les vins fins ou d’autres biens de collection. Dans ce sens, il offre également des opportunités pour la place économique."

Etienne Schneider a aussi salué la confiance de l’investisseur Yves Bouvier car celle-ci est un témoignage du potentiel du Luxembourg à devenir une plateforme logistique de premier choix, surtout en Europe.

Convaincue de son importance pour la promotion artistique et pour le positionnement du Luxembourg en tant que "hub créatif et culturel" en Europe, la ministre de la Culture Octavie Modert n’avait pas hésité de s’engager dès la première heure pour la réalisation du projet "port franc" en l’inscrivant au programme du gouvernement en juillet 2009. Dans son discours, elle a mis l’accent sur la culture en tant que facteur d’attractivité du territoire. Véritable "art cluster" pour artistes, galeries, salles de ventes internationales, foires d’art internationales, le port franc permettra non seulement des collaborations singulières aux musées mais également la mise en œuvre de nouveaux moyens de financement et d’activités autour de la culture. Une collaboration entre les institutions muséales et le port franc permettrait de développer l’activité de prêt d’œuvres d’art au Luxembourg. De nouveaux métiers et activités pourront ainsi se développer et s’établir au Luxembourg, qui de cette manière pourrait se positionner à moyen terme comme centre d’expertise international en art. Le Luxembourg conforte ainsi sa stratégie de diversification par le biais de la culture favorisant ainsi la stimulation d’autres secteurs. La ministre a également tenu à remercier chaleureusement l’investisseur Yves Bouvier de réaliser le projet au Luxembourg et de contribuer ainsi à la dynamisation et au positionnement international du secteur culturel.