Visite de travail de la ministre de la Culture Octavie Modert chez son homologue français

Communiqué – Publié le

La ministre de la Culture Octavie Modert s’est rendue à Paris le 30 janvier 2013 pour une visite de travail avec la ministre de la Culture française, Aurélie Filippetti. Elle a d’autre part rencontré différents porteurs de projet et acteurs culturels.

Au cours de l’entrevue bilatérale avec Aurélie Filippetti, les deux ministres se sont réjouies de l’excellence des relations bilatérales culturelles entre la France et le Luxembourg, mais encore au niveau de la coopération culturelle au sein de la Grande Région. Elles ont invoqué la dernière réunion des responsables de la culture de la Grande Région qui se rencontrent à espaces réguliers depuis 2007 grâce à l’initiative prise par Octavie Modert. Pour améliorer la visibilité et le sentiment d’appartenance au sein de la Grande Région, la ministre luxembourgeoise a suggéré l’idée d’un lieu de création transfrontalier commun qui puisse donner un visage à la Grande Région, idée accueillie favorablement par son homologue français. La Grande Région se construit au mieux par la culture ont rappelé les deux homologues.

Abordant le sujet de la culture au niveau de l’Union européenne, les deux ministres ont appelé de leurs vœux une intensification des débats autour des sujets tels que les droits d’auteur, la mobilité des artistes, etc., qui exigent qu’on s’y attache ensemble au niveau communautaire. Octavie Modert a relancé son idée d’un débat approfondi sur le statut européen de l’artiste au niveau européen.

Aurélie Filippetti a soulevé la question de la TVA réduite sur les livres numériques. Constatant d’emblée que si le taux de TVA au Luxembourg est le moins élevé, elle était d’accord pour admettre que les deux pays sont pour autant alliés dans leur défense du dossier auprès de la Commission européenne. Les deux ministres se sont mis d’accord pour échanger leurs arguments et positions de part et d’autre dans le cadre de la mise en demeure de la France et du Luxembourg quant à l’application d’un taux de TVA réduit sur les livres, à l’instar du taux de TVA appliqué aux livres imprimés. Octavie Modert a fait valoir qu’il s’agit en réalité d’une question de la distribution électronique de livres par opposition à la distribution physique, respectivement d’un débat plus global sur le numérique, question à laquelle sont confrontés tous les pays européens indépendamment de l’implantation d’une société de distribution ou du taux de TVA.

Dans le cadre de sa rencontre avec des acteurs culturels français et européens, la ministre Octavie Modert s’est échangée avec les représentants du Théâtre des Bouffes du Nord, du BAL, de l’Institut culturel italien de Paris, du Goethe Institut Paris, de la Cité internationale des Arts, du Centre national de la danse et du Centre Wallonie Bruxelles sur les collaborations existantes ou potentielles au travers de leurs structures, ainsi que la promotion de la place culturelle du Luxembourg sur la scène culturelle française et européenne. La ministre désire particulièrement intensifier les échanges de résidences et la diffusion des artistes luxembourgeois à l’étranger, contribuant ainsi à leur professionnalisation. La ministre a insisté que le Luxembourg vise un effet de réciprocité dans les échanges et un encadrement plus global des artistes dans le cadre de résidences.

Les différents interlocuteurs ont salué le dynamisme et la qualité de la création artistique et des collaborations avec les institutions culturelles luxembourgeoises, confirmant la reconnaissance croissante des artistes et des professionnels de la culture luxembourgeois sur le territoire français. Dans l’optique d’un renforcement ou de la création de nouveaux échanges, la ministre a pu valider une série de pistes pour la mise en œuvre de collaborations futures, et en a profité pour inviter les représentants des différents instituts culturels au Luxembourg.

Au cours d’un entretien avec le président exécutif de l’Institut français, Octavie Modert et Xavier Darcos se sont mis d’accord - par rapport aux missions qui sont celles de l’Institut français - sur les pistes de partenariat suivantes:

  • des activités conjointes dans le cadre et au profit de la Francophonie;
  • une action commune dans le contexte de l’espace européen comme espace de mobilité;
  • un appui à des projets spécifiquement luxembourgeois.

La ministre et le président se sont entendus pour approfondir les contacts en vue de la conclusion éventuelle d’une convention de partenariat à ces fins.

La ministre Octavie Modert a encore visité deux structures culturelles parisiennes: le Palais de Tokyo, centre d’art contemporain interdisciplinaire et le BAL, plate-forme multidisciplinaire dédiée à l'image document, avec lesquelles le Casino Forum d’art contemporain respectivement le Centre national de l’audiovisuel entretiennent des contacts. Au-delà de la mise en œuvre de programmes artistiques ambitieux, la ministre s’est intéressée notamment à la question d’interaction avec les publics, de la méditation et de l’accessibilité de la culture.

Les échanges et les perspectives de nouvelles collaborations initiées par la ministre ont permis d’affirmer l’image du Luxembourg en tant que pays ouvert, disposant d’un capital de création et d’innovation considérable.

Communiqué par le ministère de la Culture