Ouverture de la nouvelle session du Conseil permanent de la langue luxembourgeoise

Communiqué – Publié le

La ministre de la Culture, Octavie Modert, et la ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Mady Delvaux-Stehres, ont ouvert conjointement la première session du nouveau Conseil permanent de la langue luxembourgeoise qui a eu lieu le 20 septembre 2013 au ministère de la Culture. Le Conseil permanent de la langue luxembourgeoise (CPLL) se compose désormais des membres suivants: Alain Atten, Claude Bache, Marc Barthelemy, Guy Berg, Denise Besch, Peter Gilles Germaine Goetzinger, Josiane Kartheiser, Gaby Kunsch, Pierre Reding, Lex Roth. Marc Barthelemy en assurera la présidence.

Dans ses missions d’étude, de description et de diffusion de la langue luxembourgeoise, le Conseil permanent de la langue luxembourgeoise coordonne les travaux des différents groupes de travail chargés en la matière par le gouvernement. Il collabore avec les instituts culturels et scientifiques ayant dans leurs missions l’étude et la recherche sur la situation linguistique au Grand-Duché de Luxembourg. Il peut initier et superviser des projets de recherche et des actions de promotion de la langue luxembourgeoise dans ses domaines. Il émet en outre des avis et des recommandations sur des questions lui posées par les membres du gouvernement à ce sujet.

Lors de cette première réunion, Octavie Modert et Mady Delvaux-Stehres ont remercié les nouveaux membres du CPLL d’avoir accepté la tâche exigeante de contribuer des réflexions équilibrées concernant des questions d’avenir relatives à l’évolution et à l’enseignement de la langue luxembourgeoise. Car sur le plan de son étude scientifique et de sa formalisation graphique, la langue luxembourgeoise est une jeune langue.

Les deux ministres ont insisté sur l’importance de cet organe consultatif. Il doit mener des réflexions pour trouver des outils d’apprentissage adéquats de la langue. Il pourra répondre notamment aux attentes d’un nombre croissant de citoyens résidents et des régions transfrontalières. Il se tient aussi à disposition des administrations. Il cible toutes les personnes intéressées de manière générale à la langue luxembourgeoise et qui demandent à disposer d’un texte coordonné de l’orthographe luxembourgeoise.

Finalement, la ministre Octavie Modert a annoncé, entre autres mesures, la sortie de la première version complète du dictionnaire luxembourgeois lod.lu pour l’année prochaine, en sorte qu’en 2014, lod.lu couvrira toutes les lettres de A à Z. Le Luxembourg disposera donc à partir de l’année prochaine d’une version intégrale du nouveau dictionnaire luxembourgeois en cinq langues, qui sera accessible et librement disponible à tous sur internet.

Communiqué par le ministère de la Culture et par le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle