Étienne Schneider a présenté une nouvelle politique pour "Luxembourg Cluster Initiative" pour faire face aux défis futurs et a annoncé la création d'un nouveau cluster dans le domaine automobile

Communiqué – Publié le

Le 3 octobre 2013, le ministre de l’Économie et du Commerce extérieur, Étienne Schneider, a souligné l’importance de la Luxembourg Cluster Initiative pour une politique économique diversifiée et durable et a annoncé de nouveaux champs de compétences et responsabilités pour les clusters y compris. Les clusters sont un élément crucial de la politique d’innovation du Luxembourg, car ils rassemblent des entreprises, des institutions de recherche et d’autres acteurs provenant des secteurs spécifiques afin de développer conjointement des projets à orientation économique et technologique.

En 2002, le gouvernement luxembourgeois a lancé la Luxembourg Cluster Initiative dans le but d’encourager activement les secteurs qui sont d’importance cruciale pour le développement économique luxembourgeois. Depuis lors, cinq clusters innovants ont été créés. Ils rassemblent des parties prenantes nationales dans les domaines de la biomédecine, des technologies environnementales, des technologies de l’information et de la communication, des sciences des matériaux et des technologies spatiales. Les clusters ont une structure organisationnelle efficace. Chacun d’entre eux est dirigé par un président qui représente le secteur privé et celui-ci est assisté par deux vice-présidents issus de la recherche publique. Luxinnovation, l’Agence nationale pour la promotion de l’innovation et de la recherche, est en charge de la gestion organisationnelle quotidienne qui est réalisée par un cluster manager hautement qualifié. L’Agence fournit l’infrastructure administrative nécessaire.

"Des clusters puissants sont nécessaires pour favoriser un climat d’affaires compétitif à l’échelle internationale, pour attirer les meilleurs profils et stimuler la croissance et l’emploi. Ainsi, il est important d’adapter la politique des clusters aux défis futurs," a mis en évidence Étienne Schneider. Cela se traduira par un "plan de cinq points" qui prévoit la croissance des activités des clusters dans les domaines du développement des affaires, de l’internationalisation, des projets phares, de l’image de marque et de la prospection et de la promotion.

Afin de pouvoir réaliser un suivi approfondi des résultats obtenus, des objectifs mesurables et concrets ont été attribués à chaque cluster. Les activités des clusters vont être mesurées régulièrement par rapport à ces objectifs et permettre ainsi d’ajuster la stratégie si nécessaire. "Les clusters sont un outil important pour soutenir la politique de diversification du gouvernement. D’ici 2020, la Cluster Initiative devrait contribuer à réaliser les objectifs visant, à savoir, l’établissement d’environ 300 nouveaux business et la création de 3000 nouveaux emplois" a souligné le ministre de l’Économie et du Commerce extérieur. Étienne Schneider a également annoncé le lancement d’un nouveau cluster dans le secteur automobile, dans le sens d’améliorer la visibilité internationale et de coordonner la coopération nationale dans l’industrie des composants automobiles.

Laurent Federspiel, qui est en charge de la Luxembourg Cluster Initiative chez Luxinnovation, a expliqué que ce nouveau cluster vise à "donner aux acteurs et aux réseaux actifs dans l’industrie automobile, un nouveau potentiel pour une communication, une coopération et un développement améliorés et renforcés. Il est indubitable que dans le secteur automobile il y a d’énormes défis qui s’imposeront à l’avenir, que ce soit au niveau des questions environnementales ou du développement de nouvelles technologies, telles que la conduite autonome. Ainsi, il conviendra de promouvoir la coopération entre les acteurs économiques, des sciences et de la politique, de manière à ce que le Luxembourg puisse maintenir sa compétitivité et apporter des solutions durables et innovantes."

Communiqué par le ministère de l’Économie et du Commerce extérieur et par Luxinnovation