Octavie Modert visite les fouilles du CNRA dans la "Alte Zehntscheune" à Grevenmacher

Communiqué – Publié le

Octavie Modert, ministre de la Culture, a visité le 8 octobre 2013 en compagnie de Léon Gloden, bourgmestre de Grevenmacher, les fouilles archéologiques préventives effectuées dans l’ancienne maison de La Dîme, édifice construit en 1635 appelé aussi "Alte Zehntscheune". Suite au projet de la ville de Grevenmacher d’y installer le nouveau Centre des jeunes, le Centre national de recherche archéologique (CNRA) a entrepris des fouilles dirigées par Christiane Bis-Worch, conservatrice du service d’archéologie médiévale et postmédiévale au CNRA. Ces recherches ont permis de préciser les différentes phases de construction du bâti dans ce secteur de la vieille ville et de montrer leur grande ancienneté.

En effet, grâce à cette intervention préventive, des fondations de murs inconnus ont été dégagées dans le jardin. Elles ont pu être datées au 13e siècle d’après les céramiques y découvertes. Ceci corroborerait la date de 1290, date à laquelle Henri VII (1275-1313), comte de Luxembourg, acquiert des maisons, des granges, des caves et pressoirs (domos, horrea et torcular) situés entre son castrum et la porte de Thionville pour agrandir et fortifier son castrum qui se situait aux alentours de l’actuelle église St Laurent, c.-à-d. au cœur de l‘actuel Grevenmacher. Les structures récemment mises au jour, y compris une cave abandonnée inédite découverte sous la cave existante du 17e siècle, pourraient donc théoriquement appartenir à ce complexe. Cette hypothèse devra être confirmée par des datations carbone 14 qui seront prochainement réalisées à partir d’échantillons de mortier de construction . À l’extérieur du bâtiment, une citerne longeant la tour d’escalier et un grand puits à l’entrée du jardin, s’avèrent contemporains du bâtiment du 17e siècle.

À signaler, parmi le mobilier archéologique mis au jour lors de ces explorations, la découverte d’un vestige emblématique de l’ancienne fonction de ce bâtiment, à savoir un élément de règle pliable. Il s’agit d’une règle-étalon d’un pied (30,48 cm), divisée en 24 demi-pouces respectivement 12 pouces (1 pouce = 2,54 cm) qui servait de témoin métrique standard. Cette règle-étalon ayant été trouvée dans une couche liée à la construction de la maison de La Dîme, est donc antérieure à 1635 ce qui prouve que l’endroit servait déjà auparavant pour la collecte des dimes. Ce type d’objet est bien connu au 18e siècle, mais il s’agit ici d’un des exemplaires -bien daté- les plus précoces.

La ministre Octavie Modert a félicité à cette occasion le bourgmestre et les archéologues pour le dialogue étroit initié entre la commune et le CNRA. Les investigations scientifiques menées bien en amont des travaux de réaménagement du bâtiment ont permis d’intégrer, dans la mesure du possible, ses spécificités architecturales dans le projet de rénovation et d’effectuer les fouilles préventives sans occasionner de retard pour les travaux de construction. Ce comportement anticipé des aménageurs témoignant d’une attitude responsable envers le patrimoine historique et archéologique, permet d’apporter de nouvelles informations scientifiques quant à l’histoire et l’évolution de cet édifice singulier dans le cœur de l’ancienne ville de Grevenmacher.

Grevenmacher est en effet une ville bien conservée dans ses anciennes structures, beaucoup d’habitations existantes remontent au moins à l’époque de la Renaissance. C’est un réel bijou historique rare où les murs d’enceinte médiévaux sont encore présents et actuellement en voie de restauration.

Communiqué par le ministère de la Culture