Octavie Modert visite les fouilles archéologiques du CNRA à Contern "Dëschtelratt"

Communiqué – Publié le

Octavie Modert, ministre de la Culture, a visité les fouilles archéologiques sur un site d’époque romaine à Contern "Dëschtelratt" entreprises actuellement par le Centre national de recherche archéologique (CNRA) relevant du ministère de la Culture.

Ces investigations scientifiques sont dirigées par Jean Krier, conservateur du service d’archéologie gallo-romaine du CNRA, et Franziska Dövener, archéologue auprès du CNRA.

Le site était connu depuis le milieu du XIXe siècle comme emplacement d’une villa gallo-romaine. En effet, en 1850 un habitant de Contern, Hubert Erasmy avait entrepris des fouilles dans son terrain et mis au jour les substructions d’un bâtiment d’époque romaine. Un rapport détaillé adressé le 15 juin 1858 par le neveu du fouilleur aux responsables de la Société archéologique du Luxembourg nous fournit des détails très intéressants sur les découvertes faites à l’époque. Le site était donc bien connu depuis plus de 150 ans.

Le 29 juillet 2013, le CNRA fut informé par le bureau d’études ENECO S.A. d’un projet imminent d’extension de la zone d’activités économiques de Chaux de Contern au lieu-dit "Dëtschelratt". Après vérification des plans du projet mis à la disposition du CNRA, qui confirmaient à l’évidence que la plus grande partie du site romain était concernée par les travaux de terrassement prévus, les agents du CNRA ont contacté dès le 31 juillet 2013 les responsables de la société Chaux de Contern, propriétaire des terrains et promoteur du projet, pour les rendre attentifs à la présence des vestiges archéologiques qui devraient absolument faire l’objet d’une fouille méthodique avant leur destruction. "En tant qu’entreprise citoyenne, nous sommes respectueux de notre patrimoine archéologique. La découverte d’un four à chaux datant probablement de l’époque romaine démontre que la production de chaux à Contern est bien antérieure à celle de la création de notre société en 1923", a déclaré M. Dennewald, président de la S.A. des Chaux de Contern.

Grâce au soutien inconditionnel des responsables Robert Dennewald et Éric Kluckers, des prospections géophysiques sur l’ensemble du site ont pu être entreprises dès la mi-août par la firme spécialisée allemande Posselt & Zickgraf Prospektionen de Marburg. Ces prospections au géoradar et au magnétomètre, financées par les promoteurs, ont non seulement confirmé la présence de différentes structures archéologiques, elles ont également livré le plan assez détaillé d’au moins deux bâtiments d’époque romaine.

Le ministère des Finances ayant autorisé sur demande du ministère de la Culture dans les plus brefs délais un dépassement ad hoc du budget des fouilles d’urgence du CNRA, les recherches archéologiques sur le site ont pu démarrer dès le 1er octobre 2013. À relever que les travaux de décapage d’une première partie des terrains concernés ont également été pris en charge par les promoteurs. "La collaboration avec les responsables du CNRA a été exemplaire. Grâce à leur réactivité, ainsi que celle du ministre des Finances et de la ministre de la Culture, nous avons pu éviter tout retard dans nos projets d’investissement", a ajouté Éric Klückers, directeur général de la S.A. des Chaux de Contern.

La ministre de la Culture s’est félicitée de l’excellente coopération avec l’entreprise Chaux de Contern et du soutien dont ont fait preuve ses dirigeants. Voilà qui démontre que les principes du développement économique et du respect du patrimoine ne s’excluent aucunement. Elle a souligné le travail exemplaire fourni par ses collaborateurs du CNRA ainsi que l’engagement expéditif de tous les agents de l’État impliqués dans ce dossier, tout en témoignant du soutien du ministre des Finances, Luc Frieden. Elle a tenu à remercier les responsables de l’entreprise Chaux de Contern pour leur contribution et leur appui. C’est un exemple marquant de coopération et de réactivité de toutes les parties impliquées pour garantir l’exécution d’un investissement économique.

Communiqué par le ministère de la Culture et le Centre national de recherche archéologique