Bilan Compétitivité 2013 – "Dix ans de Tableau de bord compétitivité: une évolution en dents de scie"

Communiqué – Publié le

L’Observatoire de la compétitivité, un outil permanent d’observation de la compétitivité que le gouvernement a mis en place il y a maintenant dix ans suite aux discussions au sein du Comité de coordination tripartite en 2003, réalise annuellement dans le cadre du présent Bilan le suivi de la compétitivité du Luxembourg.

La compétitivité du Luxembourg sous surveillance

Le Conseil européen a arrêté en 2010 la stratégie Europe 2020 avec cinq grands objectifs structurels: l'emploi, la R&D, le changement climatique et l'énergie, l'éducation et l'inclusion sociale. Sur base de ces objectifs européens, le Luxembourg a défini ses propres objectifs nationaux pour 2020 dont le suivi de la mise en œuvre est réalisé annuellement par l’Observatoire de la compétitivité.

À partir de 2012 la surveillance de la compétitivité des États membres a été hissée par l’Union européenne (UE) au même niveau que la surveillance de leurs finances publiques. En effet, cette nouvelle gouvernance économique européenne comprend maintenant aussi une procédure de surveillance des déséquilibres macroéconomiques. Ainsi, l’UE procède chaque année à travers un tableau de bord d’indicateurs à l’analyse de la performance des États membres. Même si au cours du semestre européen 2013 la Commission européenne n’a pas jugé que le Luxembourg soit confronté à des déséquilibres macroéconomiques nécessitant qu’un examen approfondi du pays soit lancé, le Luxembourg dépasse quand-même divers seuils critiques fixés, et ce, notamment pour la compétitivité-coûts de l’économie.

Le miroir des benchmarks: le Luxembourg en 13ème position dans l’UE-27

D'une part, le Bilan analyse de manière critique une série de classements élaborés par des organisations internationales, comme par exemple IMD ou le Forum économique mondial (WEF). D'autre part, l’Observatoire de la compétitivité met à jour annuellement son tableau de bord national reflétant la compétitivité du Luxembourg, basé sur une méthodologie agréée en 2004 par les partenaires sociaux. Cette analyse se base sur plusieurs dizaines d’indicateurs, répartis en dix catégories: Performances macroéconomiques, Emploi, Productivité & Coût du travail, Fonctionnement des marchés, Cadre institutionnel et réglementaire, Entrepreneuriat, Éducation et Formation, Économie de la connaissance, Cohésion sociale et Environnement. Dans cette dixième édition du tableau de bord national, le Luxembourg se positionne à la 13ème place parmi les États-membres de l’UE-27, illustrant une évolution en dents de scie au fil du temps et affichant une certaine tendance à la dégradation depuis quelques années. Les raisons pour cette perte de compétitivité structurelle du Luxembourg sont notamment les catégories Productivité & Coût du travail et Fonctionnement des marchés. Toutefois, il s’avère important de ne pas seulement regarder le classement final, mais d’analyser chaque indicateur, un par un, pour détecter les forces et faiblesses du Luxembourg.

Études thématiques

Le Bilan comprend également les principaux résultats d’une série d’études destinées à alimenter et explorer la productivité de l’économie et l’engagement des entreprises luxembourgeoises dans les activités de normalisation.

Le Bilan Compétitivité 2013 a été présenté au formateur le 29 octobre 2013 dans le cadre des négociations en vue de la formation du prochain gouvernement.

Le rapport peut être téléchargé sur le site Internet de l’Observatoire de la compétitivité sous le lien suivant.

Communiqué par le ministère de l’Économie et du Commerce extérieur