Négociations en vue de la formation du prochain gouvernement

Fin des négociations et signature de l'accord de coalition

Article – Publié le

Après 183 heures de négociations, le formateur Xavier Bettel a fait le point des réunions plénières en vue de la formation du prochain gouvernement. À la fin de la conférence de presse, Xavier Bettel, Claude Meisch (DP), Étienne Schneider (LSAP) et Felix Braz ("Déi Gréng") ont signé l’accord de coalition.

Après 183 heures de négociations, le formateur Xavier Bettel a fait le point des réunions plénières en vue de la formation du prochain gouvernement. À la fin de la conférence de presse, Xavier Bettel, Claude Meisch (DP), Étienne Schneider (LSAP) et Felix Braz ("Déi Gréng") ont signé l’accord de coalition qui sera soumis au vote des organes des partis le 3 décembre 2013. Le 10 décembre 2013 il sera présenté à la Chambre des députés. Le matin du 29 novembre 2013, Xavier Bettel a rencontré S.A.R. le Grand-Duc lors d’une entrevue, afin de l’informer des avancées des réunions plénières. L’assermentation des membres du prochain gouvernement est prévue pour le 4 décembre 2013.

Les partis engagés dans les négations pour la formation du prochain gouvernement se sont accordés sur la répartition des portefeuilles suivants:

Pour le DP:

  • Premier ministre
  • Ministère d’État
  • Finances, Trésor et Budget
  • Famille et Intégration
  • Éducation nationale et Formation professionnelle
  • Enfance et Jeunesse
  • Enseignement supérieur et Recherche
  • Culture
  • Logement
  • Agriculture, Viticulture et Développement rural
  • Protection des consommateurs
  • Communications et Médias
  • Cultes
  • Grande Région
  • Relations avec le parlement

Pour le LSAP:

  • Vice-Premier ministre
  • Économie et Commerce extérieur
  • Affaires étrangères et européennes
  • Défense
  • Coopération et Action humanitaire
  • Classes moyennes et Tourisme
  • Immigration et asile
  • Force publique
  • Santé
  • Sécurité sociale
  • Fonction publique
  • Intérieur
  • Réforme et simplification administratives
  • Travail, Emploi et Économie solidaire et sociale
  • Égalité des Chances
  • Sports

Pour "Déi Gréng":

  • Justice
  • Développement durable et Infrastructures
  • Aménagement du territoire
  • Environnement
  • Eaux
  • Transports
  • Travaux publics

En effet, le formateur Xavier Bettel a fait le point des dernières réunions plénières, à savoir celles du 26, 27 et 29 novembre 2013. Ces négociations ont porté - entre autre - sur le volet finances et budget public. "Nous avons deux grands objectifs: Premièrement celui d’arriver à la fin de la période législative à un solde structurel de 0,5% et deuxièmement d’éviter que la dette publique n’atteigne 30% du PIB", a dit Xavier Bettel. Ainsi, il a annoncé que le prochain budget public, et notamment ceux qui en suivront, sera soumis à des coupures.

"Nous pensons également que les recettes sont très importantes et que le prochain gouvernement devra tout faire pour en générer plus", a souligné Xavier Bettel. Dans ce contexte il a mentionné le fait que la croissance devra être favorisée d’une manière horizontale dans les différents ministères.

Voici les prises de positions des trois partis face à différents sujets:

TVA: Dans les cas d’une augmentation éventuelle de la TVA, le but du gouvernement luxembourgeois est celui de garder le taux le plus bas en matière de TVA en Europe.

Transferts: "Nous voulons analyser les transferts et introduire une sélectivité sociale", a dit Xavier Bettel.

Impôts: Une grande réforme des impôts est prévue, tout comme une équité sociale au niveau du barème. De plus, les abattements devront être analysés et le travail, ainsi que l’environnement devront être des critères de la politique d’impôts.

Place financière: Face aux nouvelles du STATEC quant à la réduction de 2.000 emplois au 1erjanvier 2015 – due à l’introduction de l’échange d’informations automatique – Xavier Bettel a souligné l’importance d’une relance économique, afin de créer de nouveaux emplois. De même, les champs d’activités de la place financière devront être élargis. "Luxembourg for Business" et "Luxembourg for Finance" vont être regroupés. "Une seule image du Luxembourg doit être promue au Luxembourg", a fait savoir le formateur.

Famille: Selon les trois partis, il est important d’analyser le véritable impact de l’argent investi dans le cadre de la politique familiale.

Besoins spécifiques: La mise en oeuvre de la convention des Nations unies est très importante. De plus, l’accessibilité, ainsi que l’intégration des jeunes devront être favorisées.

Troisième âge: Il est important de donner la possibilité aux personnes âgées de vivre le plus longtemps possible chez eux et de mieux organiser le passage de la vie active à la pension. Des programmes intergénérationnels sont promus et le plan "démence" devra être élaboré.

Prestations familiales: Le bilan de toutes les aides financières devra être fait.

RMG: Le RMG ne doit pas être une fin en soi, mais il doit contribuer à une intégration sur le marché de travail.

Égalité des chances: "Le prochain gouvernement devra garantir une meilleure représentativité entre hommes et femmes au niveau de postes de responsabilité", a dit le formateur.

Culture: Une véritable stratégie et un plan de développement culturel sont nécessaires. Une analyse des forces et des faiblesses de la scène culturelle luxembourgeoises devra être faite. Dans ce contexte, il est prévu d’organiser des assises avec les différents acteurs du domaine de la culture. De plus, le pacte culturel de 2008 continuera d’être mis en oeuvre et des rapprochements entre le domaine de la culture et de l’école doivent être faits. En effet, le statut des artistes et des employés dans le domaine culturel devra être retravaillé et toutes les conventions devront être contrôlées.

Sport: Le ministère des sports joue un grand rôle au niveau de la santé, de l’intégration et de la cohésion sociale.

Éducation: Xavier Bettel a mis l’accent sur l’importance d’une cohérence dans le domaine de l’éducation à partir de la petite enfance jusqu’aux études universitaires. De plus, la qualité de la garde d’enfants devra être améliorée. Chaque établissement scolaire sera doté d’un président qui sera nommé par le ministre de l’Éducation nationale. Son rôle sera, entre autre, celui d’accomplir un travail administratif dans son école. De même, une réforme de la formation professionnelle est prévue et les manuels et le matériel didactique devront être adaptés. L’autonomie des établissements scolaires sera renforcée et la formation continue des enseignants sera redéfinie.

"La langue luxembourgeoise est un facteur essentiel dans les écoles. Nous pensons qu’elle ne doit pas être un critère d’exclusion dans les écoles et nous sommes de l’avis que dès le "précoce" elle doit avoir plus d’importance. Nous proposons une alphabétisation également en français ou bien dans les deux langues. Il est également important d’inclure les parents dans le cursus scolaire de leur enfant. Nous allons également, et cela a déjà été dit, mettre en place un cours sur les valeurs. Or, aucun enseignant ne sera mis à la porte, on veillera bien sûr à une réorientation professionnelle", a expliqué le formateur.