Dan Kersch au sujet de ses nouvelles fonctions en tant que ministre de l'Intérieur et ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative

Interview – Publié le

L'essentiel: Quelles sont vos premières impressions après avoir rencontré vos fonctionnaires?

Dan Kersch: Pour la fonction publique, c'est tout nouveau pour moi, contrairement au ministère de l'lntérieur que je connais bien. J'ai eu un excellent contact avec les fonctionnaires qui travaillent dans les différents départements. Nous avons fait le point sur les projets à venir et les dossiers sur lesquels intervenir au plus vite. J'avais un message pour tous: "Travaillez en équipe".

L'essentiel: Quels sont ces dossiers chauds?

Dan Kersch: Au niveau de la fonction publique, il faut transposer l'accord salarial tel quel. Par contre, au niveau de la simplification administrative, il faut avoir le courage de chercher de nouveaux modèles et orienter davantage le service vers le citoyen. À l'lntérieur, les premiers chantiers à mener de front seront la réforme des secours, les finances communales et la tutelle administrative.

L'essentiel: Justement, où en est-on avec la réforme des secours?

Dan Kersch: On va vers la création d'un établissement public. Mais les détails restent à régler. Il s'agit quand même de 5 000 bénévoles qu'il faut prendre au sérieux et à qui je veux donner voix au chapitre tout en reconnaissant le travail qu'ils réalisent au service d'autrui.

L'essentiel: Vous avez parlé des finances communales aussi...

Dan Kersch: C'est un chantier discuté depuis 20 ans au Luxembourg. fl faut trouver des solutions ensemble, et particulièrement avec les communes qui bénéficient le plus du système actuel pour leur demander davantage de solidarité.

L'essentiel: Comment concrétiser le noncumul des mandats?

Dan Kersch: Ce sera tranché par référendum. Ensuite, si les électeurs sont d'accord, il faudra voir quelle forme lui donner. Recueilli par Patrick Théry