"Economiser, oui, mais pas de manière aveugle"

Corinne Cahen, ministre de la Famille et à la Grande Région, au sujet de ses nouvelles fonctions ministérielles
Interview – Publié le

"Nous serons plus sélectifs en matière de distribution de l'argent public. Il ne faudra plus en saupoudrer partout. Nous voulons économiser, mais pas de manière aveugle. Il faut veiller à ne pas pénaliser les citoyens."

L'essentiel: Comment gère-t-on le fait d’être ministre dès son entrée en politique?

Corinne Cahen: Avec surprise, je pensais rester députée plus longtemps. J'ai trouvé au ministère une bonne équipe sur laquelle m'appuyer. Seule la direction politique change. Ce qui est une bonne chose, on a moins d'automatismes, plus de remise en question.

L'essentiel: En quoi vous éloignerez-vous de l'ancienne politique?

Corinne Cahen: Nous serons plus sélectifs en matière de distribution de l'argent public. Il ne faudra plus en saupoudrer partout. Nous voulons économiser, mais pas de manière aveugle. Il faut veiller à ne pas pénaliser les citoyens.

L'essentiel: Justement, quel avenir pour les prestations familiales?

Corinne Cahen: Nous calculons différents cas de figure. Une idée serait des aides linéaires. Il n'est pas logique que votre deuxième ou troisième enfant coûte plus cher à l’État que le premier. La "Mammerent" (versée à la retraite à un parent qui n'a pas travaillé) doit également être revue pour profiter à ceux qui en ont réellement besoin.

L'essentiel: Qu'en est-il de la réforme du RMG (Revenu minimum garanti)?

Corinne Cahen:  Nous ne voulons pas revoir son montant vers le bas. Au contraire, il faut que les bénéficiaires qui travaillent puissent gagner plus. Car pour l'instant, il n'y a pas d'avantage à travailler quand on touche le RMG.

L'essentiel: Certaines compétences du ministère ont été transférées...

Corinne Cahen: Oui, toutes les compétences qui ont trait à l'enfance ont été regroupées au ministère de l'Education nationale.

L'essentiel: Comment le DP abordera-t-il les questions de société?

Corinne Cahen: Nous allons lancer une réforme de l'avortement. Nous voulons annuler la seconde consultation obligatoire. Chaque individu doit être libre de disposer de sa vie.