Romain Schneider à une réunion de haut niveau sur la situation humanitaire en République centrafricaine à Bruxelles

Communiqué – Publié le

Lors de la réunion à Bruxelles, Romain Schneider a affirmé que le Luxembourg continuera à soutenir ses partenaires humanitaires à travers des contributions humanitaires d’un montant de 2,5 millions d’euros en 2014.

La République centrafricaine (RCA), pays négligé par la communauté internationale au cours des dernières années, a tristement ressurgi à l’ordre du jour en 2013, suite au coup d’État et à l’effondrement complet de l’ordre public à Bangui et dans le reste du pays.

Le ministre Schneider a participé une réunion de haut niveau sur la situation humanitaire en RCA, co-organisée par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et la Commission européenne. Il a exprimé la préoccupation du Luxembourg à l’égard par la désintégration de l’État centrafricain et des graves violations des droits de l’Homme et du droit international humanitaire et tout particulièrement par les viols et autres formes de violence sexuelle, le recrutement et l’utilisation d’enfants par les groupes et forces armés et les violences intercommunautaires et interconfessionnelles.

Il s’est également dit concerné par le déplacement de centaines de milliers de personnes, et par la dégradation dramatique de la situation humanitaire qui affecte l’intégralité de la population.

Lors de la réunion à Bruxelles, le ministre a affirmé que le Luxembourg continuera à soutenir ses partenaires humanitaires à travers des contributions humanitaires d’un montant de 2,5 millions d’euros en 2014. Ces fonds seront alloués

  • au CICR pour ses interventions d’assistance et de protection en RCA;
  • au Haut-Commissariat pour les réfugiés pour l’aide apportée aux déplacés internes et aux réfugiés centrafricains ayant fui vers les pays de la sous-région;
  • au Programme alimentaire mondial qui risque de devoir suspendre ses distributions en mars à défaut de financements suffisants;
  • ainsi qu’à des ONG luxembourgeoises œuvrant à travers des partenaires locaux.

En réponse à cette crise, le Luxembourg a déjà débloqué plus d’un million d’euros au cours du deuxième semestre 2013 pour soutenir les interventions du CICR et du HCR en faveur des plus vulnérables.

Au total, la Commission européenne, les États membres et d’autres donateurs internationaux ont fait des promesses de don d’un montant total de 150 millions d’euros (dont 45 millions d’euros par la Commission européenne) à l’occasion de cette réunion, ainsi que 200 millions d’euros d’aide à plus long terme pour stabiliser le pays, relancer son économie et soutenir sa gouvernance.

Communiqué par la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire