Xavier Bettel et Nicolas Schmit au Sommet social Benelux

"Le Benelux n’existe pas seulement sur le papier"

Communiqué – Publié le

Le sommet a réuni les Premiers ministres ainsi que les ministres en charge du Travail ou des Affaires sociales du Luxembourg, de la Belgique et des Pays-Bas. Ce rendez-vous avait été fixé par les chefs de gouvernement des trois pays lors du sommet Benelux, le 12 décembre 2013 à Senningen.

En date du 13 février 2014 à Bruxelles, le Premier ministre Xavier Bettel et le ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit, ont assisté au Sommet social Benelux.

Le Sommet social Benelux a réuni les Premiers ministres, ainsi que les ministres en charge du Travail ou des Affaires sociales, du Luxembourg, de la Belgique et des Pays-Bas. Ce sommet, qui avait été décidé par les chefs de gouvernement des trois pays lors du sommet Benelux du 12 décembre 2013 à Senningen, a porté sur les efforts des trois pays en matière de lutte contre le dumping social et sur les possibilités de protéger les salariés contre toutes les formes d’abus en matière sociale.  

Importance du marché intérieur européen

Les trois délégations ont souligné l’importance du marché intérieur européen et du principe de libre circulation des personnes, des biens et des services pour la croissance des économies, mais ont également constaté la nécessité de réduite des phénomènes négatifs tels que les salaires au rabais, l’exploitation et la fraude aux cotisations de sécurité sociale. Ainsi, les pays du Benelux ont convenu de mettre en oeuvre une série de mesures immédiates afin de protéger les acquis sociaux et de renforcer la législation et la réglementation dans le domaine de la politique sociale et de l’emploi.

Lors de la réunion, les trois pays ont adopté une déclaration commune, visant à intensifier leur coopération et reprenant un ensemble d’action concrètes.

Lors d’un point de presse à l’issue de la réunion, les trois Premiers ministres du Benelux se sont félicités de l’excellente coopération entre les trois pays.

En s’adressant à la presse, le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a lancé d’emblée: "Par cette déclaration commune, on voit aujourd’hui que le Benelux vit! Le Benelux n’existe pas seulement sur le papier, le Benelux est une réalité ! Quand il y a trois Premiers ministres qui soutiennent une initiative, on arrive à faire des progrès dans l’intérêt de tous."

Donner l'exemple en tant que Benelux

Concernant les thématiques sociales, Xavier Bettel a déclaré que " ce sujet est une urgence, que nous ne voulions pas reporter à des mois et des années, mais où nous souhaitions rapidement faire des proposition concrètes." Il a enchaîné en expliquant que "la libre circulation est un des fondements de l’Union européenne; cependant ça ne doit pas être une excuse pour exploiter les plus faibles. Un autre aspect est celui de la concurrence déloyale, qui nuit aux Petites et moyennes entreprises. Pour nous, il était donc important de prendre ce sujet très au sérieux et en tant que Benelux, nous voulons donner l’exemple".

Le Premier ministre luxembourgeois a conclu en remerciant une fois des plus ses homologues belge et néerlandais: "Quand en quelques mois, on arrive à avoir des résultats pareils, je suis sûr qu’il y a encore beaucoup d’autres sujets sur lesquels vous allez voir que le Benelux est très actif."

Communiqué par le Service information et presse du gouvernement luxembourgeois