Étienne Schneider plaide en faveur d’une approche ambitieuse, plus européenne et économiquement efficace pour les énergies renouvelables

Communiqué – Publié le

À cette occasion, le ministre Étienne Schneider a rappelé que l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables doivent constituer des priorités pour un continent en déficit de ressources énergétiques fossiles propres. Il a souligné que le potentiel en termes de croissance et d’emplois de ces deux secteurs doivent faire partie intégrante de la renaissance industrielle de l’UE.

Le Vice-premier ministre et ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a participé le 4 mars au Conseil des ministres de l’Énergie à Bruxelles. Lors de ce Conseil, les ministres se sont penchés sur la question du prix de l’énergie et sur les propositions de la Commission européenne en matière d’énergie et de climat à l’horizon 2030.

À cette occasion, le ministre Étienne Schneider a rappelé que l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables doivent constituer des priorités pour un continent en déficit de ressources énergétiques fossiles propres. Il a souligné que le potentiel en termes de croissance et d’emplois de ces deux secteurs doivent faire partie intégrante de la renaissance industrielle de l’UE.

Objectif ambitieux en matière d’énergies renouvelables

Ainsi, Étienne Schneider a plaidé en faveur d’un objectif ambitieux en matière d’énergies renouvelables afin de lancer un signal positif à un secteur en plein essor et dans lequel l’Union européenne détient encore une avance technologique. Pour ce qui est de l’efficacité énergétique, le ministre a souhaité que la Commission vienne en deuxième partie de l’année avec une proposition législative ambitieuse.

Il a enfin insisté sur le fait que la réalisation des objectifs dans ces deux secteurs se fasse en respectant une approche coûts-efficacité et être en ligne avec les règles des marchés libéralisés de l’électricité et du gaz. L’approche choisie devra garantir la compétitivité de l’industrie et de l’économie européenne à court terme en prenant des mesures concrètes pour réduire le coût de l’énergie pour les entreprises et industries concernées.

Finalement, le ministre a souligné que la révision du cadre des aides d’état dans les secteurs énergie et environnement devrait mieux accompagner la relance de l’industrie européenne pour soutenir les entreprises grandes consommatrices d’énergie et les industries du secteur des énergies renouvelables. Il a demandé à la Commission de poursuivre le dialogue avec les États membres afin de parvenir à un résultat satisfaisant qui garantisse à la fois un degré de compétitivité indispensable dans ce secteur et également l’essor de celui-ci dans les décennies à venir. 

Communiqué par le ministère de l’Économie