58e session de la Commission de la condition de la femme (CSW) à l’Assemblée générale des Nations unies à New York

La ministre de l’Égalité des chances Lydia Mutsch a assisté à l’ouverture officielle de la 58e session

Communiqué – Publié le

La ministre de l’Égalité des chances Lydia Mutsch a assisté le 10 mars 2014 à l’ouverture officielle de la 58e session de la Commission de la condition de la femme (CSW) à l’Assemblée générale des Nations unies à New York. Cette plateforme annuelle dans les quartiers généraux des Nations unies permet de rassembler tous les pays membres de l’ONU pour analyser les différentes situations des femmes dans le monde en vue de prendre des résolutions communes et d’adopter des recommandations à faire aux pouvoirs dirigeants dans les pays membres.

Cette plateforme annuelle dans les quartiers généraux des Nations unies permet de rassembler tous les pays membres de l’ONU pour analyser les différentes situations des femmes dans le monde en vue de prendre des résolutions communes et d’adopter des recommandations à faire aux pouvoirs dirigeants dans les pays membres. 

Le débat-clé focalisera cette année sur les objectifs du millénaire placés sous l’angle de vue de la situation des femmes et des filles dans le monde.  

Réduire la pauvreté des femmes pour faire avancer la société 

Les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) comportent huit objectifs adoptés en 2000 par 193 États membres de l’ONU et plus de 25 organisations internationales en vue de réduire la pauvreté dans le monde de moitié jusqu’en 2015. Ces défis ambitieux et les réalisations dans la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement touchent avant tout les femmes et les filles dans le monde. 

Les femmes jouent un rôle crucial dans la lutte contre la pauvreté. Elles peuvent être, par leur travail, à la base d’une économie solide et solidaire. 

L’engagement du Conseil de l’Europe dans la lutte contre la traite des êtres humains

Lydia Mutsch a également assisté à un événement, organisé par le Conseil de l’Europe et la Mission permanente de l’Autriche auprès des Nations Unies, sur "La traite des êtres humains – une grave forme de violence à l’égard des femmes et des filles et une violation flagrante des droits de l’Homme: la réponse du Conseil de l’Europe". Y a notamment pris la parole Anne Brasseur, la présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Lors des débats généraux programmés lundi 10 mars et mardi 11 mars, la ministre de l’Égalité des chances interviendra devant l’Assemblée générale des 194 pays membres réunis pour affirmer le plein engagement du Luxembourg, en tant membre de l’Union européenne, pour la cause des femmes dans le monde, notamment pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. Elle mettra en avant l’engagement du gouvernement luxembourgeois de vouloir lutter contre les inégalités fondées sur le sexe tant au niveau national que dans le contexte de ses programmes de coopération avec les pays tiers.

En marge des débats à l’Assemblée générale, la ministre de l’Égalité des chances va également rencontrer nombre d’homologues et de représentants permanents auprès des Nations unies, afin de faire le point sur les grands dossiers qui touchent l’égalité entre femmes et hommes et pour promouvoir les engagements du Luxembourg dans le cadre de cette 58e session du CSW. 

Communiqué par le ministère de l’Égalité des chances