Réunion du Cyber Security Board

Communiqué – Publié le

Le Cyber Security Board (CSB) qui a été mis en place par le gouvernement en juillet 2011 s’est réuni en date du 11 mars 2014 sous la présidence du ministre des Communications et des Médias, Xavier Bettel.

Le CSB a pris connaissance de l’état d’avancement des travaux du groupe de travail "inventaire des banques de données" gérées par des autorités publiques. Soulignant l’importance de cette mission, le ministre des Communications et des Médias a invité le groupe de travail à veiller à ce que l’évaluation des banques de données soit achevée dans les meilleurs délais. En fonction de la nature des données traitées et des conditions et modalités de fonctionnement les banques de données seront ensuite soumises à des mesures de sécurité spécifiques qui seront définies en étroite concertation avec la Commission nationale pour la protection des données.

Le CSB a ensuite entériné le rapport du groupe de travail "ergonomie" qu’il avait constitué avec la mission de formuler des recommandations en matière d’équipements de communications mobiles (téléphones portables et tablettes) et qui sera maintenant soumis au Conseil de gouvernement pour approbation.

Les membres du Board ont encore adopté le plan d’intervention d’urgence cyber élaboré par le Haut commissariat à la protection nationale et qui définit l’action du gouvernement en cas d’attaque d’envergure contre les systèmes d’information du secteur public et/ou du secteur privé. L’objectif du plan est de déterminer les organes de gestion de crise, les mesures de prévention et de protection et d’établir les procédures d’alerte en cas de situation d’urgence cyber. Le plan sera maintenant soumis au Conseil de gouvernement pour adoption.

Enfin, conscient du développement fulgurant des nouvelles technologies de communication et d’information, le Board a chargé un nouveau groupe de travail de la mission d’évaluer la stratégie nationale en matière de cyber sécurité qui avait été adoptée par le gouvernement en novembre 2011 et de soumettre, si nécessaire, des propositions d’amendements, respectivement de la compléter, au niveau de sa mise en œuvre, par l’élaboration et l’exécution de plans d’actions spécifiques.

Communiqué par le Service des médias et des communications