_banner-smc

Communications électroniques

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) et l'économie numérique figurent depuis longtemps parmi les priorités de l’action gouvernementale. Elles représentent tant un secteur économique en soi qu'un vecteur de compétitivité pour tous les autres secteurs socio-économiques.

En 2001 déjà, le Luxembourg avait lancé le plan d'action eLuxembourg qui visait à mettre en place les fondements d'une société de l'information pour tous.

Un premier plan d’action haut débit a été mis en place en 2004 et mis à jour en 2009. Le gouvernement s'y proposait d’atteindre un taux d’accessibilité au haut débit de 95%, ce qui était atteint.

En 2005, l'État luxembourgeois et plusieurs acteurs importants des secteurs privé et public ont constitué la société luxembourgeoise LuxTrust pour faire face aux besoins croissants de sécurité et de confidentialité dans le commerce électronique.

La loi du 22 décembre 2006 sur les autoroutes de l’information a prévu la mise en place de réseaux de fibres optiques reliant le pays aux centres primaires d’accès à l’Internet internationaux. La création de Luxconnect, dont le premier centre de donnéées a été officiellement inauguré en 2009, en était la suite.

Avec la transposition en 2006 de la directive e-commerce, le Luxembourg a été le premier État membre de l'Union européenne à transposer dans la loi nationale les directives européennes en matière de signature électronique et de commerce électronique.

En 2009, plusieurs acteurs du marché ont lancé Lu-Cix, le point d’échange Internet commercial du Luxembourg. Lu-Cix a pour but de développer l’Internet au Luxembourg et de propulser le Grand-Duché en tant que plate-forme de commerce électronique majeure en Europe.

En 2010, la stratégie nationale pour les réseaux à ultra-haut débit fixe comme objectif de faire du Luxembourg le pays le mieux connecté. La stratégie incite les opérateurs de réseaux à offrir au plus tard pour 2015 une connexion Internet de 100 Mbits à l'ensemble de la population. Pour y arriver, la stratégie prévoit une série de mesures visant à faciliter le déploiement des réseaux de nouvelle génération, dont la mise en place d’un registre national des travaux et la pose d’infrastructures d’accueil pour fibres optiques. Fin 2014, 95% de la population a accès à des offres de 100 Mbit/s.

La stratégie sur la cybersécurité a été présentée en 2011.

En 2014, l'initiative 'Digital Lëtzebuerg' vise à renforcer et consolider la position du pays dans le domaine de l’ICT et hisser le Luxembourg en réel centre d’excellence 'high tech'.

Pour les différents acteurs du secteur des communications électroniques, il est essentiel qu’une concurrence saine puisse s’installer et soit maintenue. Un cadre législatif visant à clarifier la règlementation du marché des communications électroniques et à favoriser les investissements dans les réseaux et services a été mis en place.

La loi du 27 février 2011 sur les réseaux et les services de communications électroniques règle ce domaine et vise la création d'un environnement concurrentiel pour le secteur des communications électroniques et le libre exercice de ces activités dans le respect des dispositions légales.

L’Institut luxembourgeois de régulation (ILR) a pour mission de veiller au respect de ces règles.

Aujourd'hui, le pays dispose de centres de données à la pointe du progrès, ainsi que d'une excellente connectivité nationale et connectivité internationale.

Dans ce contexte, en plus de nombreuses petites et moyennes entreprises (PME), des multinationales de l’économie numérique comme Amazon.com, eBay, PayPal, iTunes, Skype ou encore Vodafone sont présentes au Grand-Duché. Elles confirment le positionnement du Luxembourg en tant que centre névralgique dans le domaine du traitement de données, du commerce électronique et des communications en général. Le secteur représente aujourd'hui 7% du PIB et près de 20.000 emplois. Selon les données de l’Union internationale des télécommunications, le Luxembourg figure dans le 'Top 10' des pays les mieux connectés au monde.