Etant donné le caractère horizontal de la démarche, il s’agit de mettre en place une méthode de travail et une gouvernance qui assurent cette horizontalité, qui permettent de dépasser les cloisonnements des différents champs de compétence et de responsabilité ministériels, d’identifier des synergies éventuelles entre différentes initiatives, ou simplement d’agir rapidement pour faire avancer l’un ou l’autre projet qui nécessite l’intervention rapide de plusieurs ministères.

Il est essentiel d’éviter d’instaurer des comités ou groupes de travail lourds ou supplémentaires à ceux qui existent éventuellement déjà, mais plutôt d’identifier les groupes de travail qui s’occupent déjà d’un volet de la stratégie. Ainsi, des volets "e-government" ou e-Santé par exemple fonctionnent déjà selon une gouvernance qui leur est propre et continueront de fonctionner ainsi. Il s’agit également d’identifier les sujets à cheval entre différents secteurs et qui méritent une attention et un "lead" horizontal spécifique.

La présidence, exercée conjointement par le Premier ministre, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Economie et le ministre des Finances, définit les orientations politiques.

La Plateforme Digital Lëtzebuerg rassemble, en configuration variable, les acteurs publics et privés concernés par la stratégie ICT: ministères, administrations, institutions, associations sectorielles, chambres professionnelles, sociétés ICT et e-commerce nationales et internationales, sociétés de conseil, opérateurs télécom, créateurs d’entreprises et porteurs de projet, étudiants,… La plate-forme est un lieu d’échange qui reprend et débat des idées injectées par la cellule de coordination, développe ses propres idées selon le principe de la cross-fertilisation intersectorielle. Elle servira également à rassembler autour d’une même stratégie les différents acteurs et ainsi contribuer à sa promotion à l’intérieur même du pays, afin qu’une promotion efficace vers l’extérieur puisse se faire.

La cellule de coordination et de développement de la stratégie numérique gouvernementale représente le comité exécutif de la stratégie et se compose du ministère d’Etat (Service des Médias et des Communications), du ministère de l’Economie et du ministère des Finances. Elle prend en charge le travail de coordination et dresse l’inventaire. Elle sème et récolte des idées, centralise les feedbacks et organise les discussions. Elle assure que le débat précédant la définition de la stratégie soit mené de façon ouverte et disruptive en veillant à ce que chaque sujet soit soumis à un examen approfondi tenant compte non seulement de l’existant, mais également du potentiel de développement futur. Elle est chargée du travail de définition et de mise en œuvre de la stratégie ICT. Elle sert également de cellule de coordination pour la promotion qui en découle, y compris en matière de FinTech.

Les action teams / cellules thématiques font partie intégrante de l’élaboration de la stratégie et de sa mise en œuvre. Un action team peut être un acteur public (ministère, administration,…), un acteur privé (association sectorielle, …) ou un mélange des deux, en fonction du sujet et des besoins. Son focus pourra varier d’un sujet vaste correspondant à un axe prioritaire dans un secteur spécifique, d’un chantier horizontal, ou encore un focus ad hoc sur un sujet ponctuel.