_banner-meco

Affaires spatiales

Le Luxembourg s'est lancé dans l'aventure spatiale en 1985 à travers la Société européenne des satellites (SES), un des plus grands opérateurs de satellites géostationnaires au monde. Ce pari réussi a permis non seulement le développement et la croissance de SES, mais également le développement de toute une industrie autour de cet acteur majeur du paysage spatial luxembourgeois.

Si la création de l’opérateur de satellites SES a été le premier pas réussi de l’histoire du Luxembourg dans l’Espace, l’adhésion du Luxembourg à l’Agence spatiale européenne (ESA) a été une autre étape importante de notre évolution dans le domaine spatial. Après une fructueuse collaboration avec l’ESA en tant que membre coopérant dans le programme de télécommunications, le Luxembourg a fait en 2005 le pas de devenir un État membre de l’ESA à part entière.

Objectifs

L’adhésion du Luxembourg à l’ESA a souligné la volonté du gouvernement de promouvoir le Grand-Duché comme berceau de projets innovants et de faire du spatial un des axes de diversification et de pérennisation des activités économiques du Luxembourg.

La signature de l’accord d’adhésion se situe également dans le contexte de la politique du gouvernement visant une meilleure intégration des acteurs luxembourgeois dans des réseaux internationaux de coopération scientifique et technologique.

Dans son plan d’action national en matière de sciences et technologies spatiales, le gouvernement a défini les objectifs stratégiques de la politique spatiale du Luxembourg ainsi que les principaux axes de mise en œuvre pour atteindre ces objectifs.

Les objectifs de la politique spatiale du Luxembourg sont de:

  • contribuer à la diversification et à la pérennisation des activités économiques au Luxembourg par une démarche proactive;
  • consolider et mettre en valeur les compétences existantes dans le domaine des médias et des services de communication électronique;
  • contribuer à renforcer la position compétitive des entreprises et des organisations de recherche publique dans le secteur spatial, et enfin;
  • développer les compétences dans le secteur et amplifier l’intégration des acteurs luxembourgeois dans les réseaux internationaux.

Moyens

Les mesures mises en place pour atteindre les objectifs fixés ci-avant suivent trois axes différents, mais complémentaires.

Tout d’abord, la collaboration avec l’Agence spatiale européenne (ESA) a mis en évidence les opportunités et le soutien que l’ESA apporte aux acteurs de ce secteur.

Dans le but de renforcer les compétences et la compétitivité de l'industrie spatiale, la participation aux différents programmes de l’ESA, depuis l’adhésion en 2005, a été élargie en plus du programme de télécommunication, aux programmes de l'observation de la Terre, de la navigation, du développement technologique et de la surveillance de l’espace.

Outre les participations aux programmes de l’ESA le Luxembourg s’est doté, dès 2005, d’un instrument permettant de soutenir de nouvelles initiatives proposées par les acteurs eux-mêmes à travers un mécanisme d’appel à idées. La mesure d’accompagnement, appelée LuxLAUNCH, a pour but d’aider les entreprises et organismes de recherche à se positionner dans le secteur spatial et de mieux se préparer aux appels à propositions de projets dans le cadre de programmes de l’ESA.

S’ensuit en 2009, la conclusion d’un accord pour le soutien à la mise en œuvre d’un programme national, LuxIMPULSE, géré par l’ESA. Grâce à cet accord, le Luxembourg bénéficie non seulement de l’ensemble des compétences techniques de l’Agence, mais également de l’expérience en matière de gestion administrative et contractuelle de projets spatiaux. Cet outil a révélé son efficacité pour développer de nouvelles compétences.

Le programme LuxYGT (Young Graduate Trainee) offre la possibilité à de jeunes diplômés de travailler pendant 2 années à l’ESA. Il constitue de la sorte un catalyseur de premier choix pour former les futures recrues des entreprises du secteur.

Pour compléter ces approches, des collaborations bilatérales ou multilatérales mises en place notamment avec le CNES, le DLR et la NASA, contribuent de manière ciblée à atteindre les objectifs fixés en renforçant le rôle du Luxembourg sur la scène spatiale internationale.