_banner-odc

Domaines

Les deux principales missions de l'Observatoire de la compétitivité sont:

Parallèlement à ces deux priorités toute une série d’études thématiques et sectorielles en complément à l’analyse sur la compétitivité fournie par le rapport Fontagné a été commandée à l’Observatoire de la compétitivité. L’Observatoire de la compétitivité, en coordination avec le STATEC et le GIE Agence pour la normalisation et l'économie de la connaissance (ANEC), a lancé une unité Recherche dont les travaux sont structurés autour de thèmes de recherche appliquée touchant à la mesure et à l'identification des déterminants de la productivité et de la compétitivité, notamment l'innovation et ses propres déterminants. Les résultats de ces travaux sont publiés dans les revues Perspectives de politique économique de l'Observatoire de la compétitivité et Économie et statistiques du STATEC.

L’analyse de l’impact des réformes sur la croissance et l’emploi constitue également une tâche très importante. Développer et appliquer des méthodes d’évaluation micro- et macroéconomiques des politiques est donc nécessaire. À cet effet, un nouveau modèle de type DSGE, mieux adapté pour des simulations de politique économique, a été élaboré par les professeurs Fontagné et Marcellino pour l'Observatoire de la compétitivité. Les résultats générés par le modèle LSM, modèle macro-économétrique, peuvent fournir de précieux renseignements pour les définitions des politiques structurelles futures, notamment associées à la mise en œuvre du Programme national de réforme (PNR).

Dans le cadre des discussions bipartites avec les délégations salariales et patronales sur l'évolution de la situation économique et sociale, des finances publiques et sur le paquet de mesures décidées par le gouvernement pour répondre aux conséquences de la crise financière et économique (2010), le gouvernement a décidé de créer un Observatoire de la formation des prix intégré dans l’Observatoire de la compétitivité.

Remarque 

Les opinions exprimées sont celles des auteurs et ne correspondent pas nécessairement à celles du ministère de l’Économie du gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg.