Présentation des données et mesures en relation avec la lutte contre les nuisances sonores nocturnes à l’aéroport de Luxembourg

Article – Publié le

En date du 3 février 2015, François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, a présenté les données et mesures relatives à la lutte contre les nuisances sonores nocturnes à l’aéroport de Luxembourg. Dans son introduction, François Bausch a précisé qu’ "alors qu’il n’a jamais été question de remettre en cause le principe de l’interdiction des vols de nuit, nous devons assurer la pérennité et le développement de l’aéroport de Luxembourg comme vecteur économique et financier important du Grand-Duché. En effet, aujourd’hui, environ 26000 emplois sont liés directement et indirectement au Findel".

Le ministre a tenu à réfuter les propos tenus par l’USILL: "Il est tout simplement faux de prétendre que nos actes ne sont pas en accord avec nos paroles dans ce dossier.

Bon nombre de mesures ou d’initiatives dans le but d’améliorer la qualité de vie des riverains de l’aéroport ont d’ores et déjà été prises":

  • Favoriser les avions "nouvelle génération" et établir un standard "bruit" minimum relatif aux modèles d’avion pouvant atterrir pendant la nuit: la nouvelle génération d’avions Dash 8 (Cargolux, Luxair…) et Triple 7 (Qatar Airways…) produisent 30% moins de bruit.
  • Fixation d’un objectif relatif aux nombre de vols de nuit: réduction de 5% par rapport à la moyenne des trois dernières années.
  • Nomination d’un président de la commission consultative aéroportuaire issu du Département de l’environnement.
  • Renforcement à court terme de la commission consultative aéroportuaire de deux membres supplémentaires.
  • Assurer un maximum de transparence envers le grand public par un suivi régulier et une conférence de presse annuelle relative au sujet; publication sur le site ANA.
  • Dialogue régulier et présentation des données aux syndicats.

John Santurbano, directeur de l’Administration de la navigation aérienne, a récapitulé l’évolution du nombre de vols de nuit. Ainsi, de 2013 à 2014, le nombre de vols supplémentaires a augmenté de 4,16% sur une croissance de 4,76% de mouvements. Par ailleurs, au Luxembourg, les vols de nuit ne représentent que 1,85% des mouvements par rapport aux autres aéroports en Europe qui affichent une moyenne de 10%. John Santurbano a indiqué que l’ANA, en 2014, a accordé considérablement moins de vols de nuit que pendant l’année précédente.

Le ministre Bausch a ensuite illustré les mesures d’amélioration mises en œuvre, comme la mise en place d’une nouvelle modulation des redevances pour services terminaux. "En Europe, le Luxembourg est le seul pays à avoir introduit un facteur de performance acoustique qui, selon le principe du "pollueur-payeur", vise à taxer les avions les plus bruyants et les vols de nuit", a conclu François Bausch.