Deuxième réunion de la Commission belgo-luxembourgeoise de sûreté nucléaire et de radioprotection

Communiqué – Publié le

Le 27 janvier 2015, la deuxième réunion de la Commission belgo-luxembourgeoise de sûreté nucléaire et de radioprotection a eu lieu à Luxembourg.

La mise en place de cette commission émane d’un accord passé le 14 mai 2013 entre la ministre belge de l’Intérieur et la ministre luxembourgeoise de la Santé, portant sur l’organisation de la coopération bilatérale en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection.

Durant cette réunion, les délégations des deux pays ont notamment échangé des informations sur les développements d'actualité ayant trait à l’exploitation de la centrale nucléaire de Tihange: les rejets radioactifs de la centrale en 2013 (qui sont restés largement en dessous des limites règlementaires), le suivi des stress tests, l'évolution du dossier portant sur les défauts détectés sur la cuve du réacteur 2 ainsi que les événements qui ont eu un impact médiatique significatif en 2014. En résumé on peut dire que la coopération belgo-luxembourgeoise est exemplaire et que les échanges bilatéraux en cas d’évènement dans le domaine nucléaire seront encore renforcés.

D'autres sujets importants qui ont été traités étaient la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l'Union européenne débutant en juillet 2015 et l'accord bilatéral relatif à l’organisation du stockage en Belgique de déchets radioactifs du Grand-Duché de Luxembourg, qui sera finalisé au cours de l'année courante. Sur le plan de la radioprotection, les deux délégations se sont entre autres accordées pour intensifier la coopération bilatérale dans des domaines tels que la protection du patient ou la transposition de la directive européenne sur les normes de base dans le domaine de la radioprotection.

Au niveau des informations et échanges, la délégation luxembourgeoise a saisi l'occasion pour présenter le nouveau Plan d'intervention d'urgence (PIU) luxembourgeois en cas d'accident nucléaire, tandis que la Belgique a renseigné sur les résultats de la mission IPPAS (International Physical Protection Advisory Service) en Belgique, un service fourni par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) auquel les états membres peuvent avoir recours pour faire évaluer par une équipe internationale d'experts leur régime de protection physique des installations, des matières et des transports nucléaires.

De manière générale, cette réunion visait donc à faire le point sur les nombreuses actions de coopération existantes et sur celles encore à mettre en place entre les deux entités, dans l'objectif de faire progresser toujours davantage la sûreté nucléaire et la radioprotection.

Les deux délégations ont exprimé leur satisfaction à l’issue de cette deuxième réunion qui s’est déroulée dans un climat cordial et constructif. Cette coopération se poursuivra activement à l'avenir.

Communiqué par le ministère de la Santé