Le tram, un projet qui avance

Communiqué – Publié le

La construction du CRM marque une étape importante dans la mise en place du tram à Luxembourg.
En date du 12 février 2015, François Bausch, Lydie Polfer et Sam Tanson ont présenté le projet du Centre de remisage et de maintenance (CRM) du tram. La construction du CRM marque une étape importante dans la mise en place du tram à Luxembourg.

Dans son introduction, François Bausch a précisé que le tram est "un élément indispensable du concept de mobilité national que constituent le train, le bus, les P&R, les pôles d’échange et la mobilité douce". La mise en place du tram va de pair avec les grands projets ferroviaires en cours, dont la construction de la nouvelle ligne Luxembourg-Bettembourg ou la construction de l’arrêt de train Kirchberg-Pfaffenthal qui permettra aux voyageurs en provenance du Sud et du Nord d’éviter la Gare centrale. "La phase 1 des travaux de déboisage pour le CRM a commencé en janvier; les mesures de compensation sur un terrain aux alentours  d’Ernster vont bon train", a indiqué le ministre.

Le CRM se situera à proximité de la LuxExpo et du rond-point Serra au Kirchberg, en bordure du massif du Grünewald sur les territoires de la Ville de Luxembourg et de la commune de Niederanven. Il pourra accueillir et entretenir les 32 rames, soit le parc nécessaire pour l’exploitation entre Cloche d’or et Findel.

Le futur Tramsschapp sera réalisé par le bureau d’architectes allemand Werkgemeinschaft Karlsruhe qui travaille en coopération avec deux bureaux d’ingénieurs-conseils luxembourgeois INCA et RMC. Construit sur un terrain de près de 33 000 m2, il sera composé de trois bâtiments d’une surface totale d’environ 13 000 m2; deux bâtiments sont destinés au remisage et à la maintenance des rames alors que le troisième bâtiment accueillera le poste de commande centralisé (PCC) du réseau tram et le siège social de Luxtram.

Les bâtiments, prévus d’être opérationnels à la fin 2016, respectent le milieu qui les accueille par une intégration de qualité sur le plan architectural et paysager. Ils auront des façades en béton avec un revêtement en bois non traité pour reprendre la matérialité de la forêt autour du terrain. Les façades frontales seront vitrées. L’atelier-dépôt y révèle son architecture aux formes claires et rectilignes. La toiture aura une charpente métallique avec des bandeaux de lumière et une surface végétalisée.

Après la première phase de travaux de préparation, Luxtram va réaliser les travaux de déviation des réseaux. Des sondages archéologiques seront également réalisés le long de la route romaine, (l’ancienne voie impériale Reims-Arlon-Luxembourg-Trèves, datant de 44 après J.-C. environ) avant de démarrer les travaux de terrassement et de gros-œuvre mi 2015.

La maîtrise d’œuvre générale de l’infrastructure tramway

Luxtram SA a publié une soumission en septembre 2014 pour désigner une nouvelle maîtrise d’œuvre générale auquel plusieurs groupements ont répondu et le lauréat a été présenté: une association momentanée qui regroupe quatre sociétés luxembourgeoises: Paul Wurth –Geprolux, Luxplan, Beng architectes associés, Felgen et associés Engineering et deux entreprises françaises: Egis, le mandataire du groupement et Atelier, Villes et Paysages.

Les missions de ce groupement, qui démarre ses activités dès demain, concernent la plateforme et les quais, l'ensemble des systèmes et équipements tramway, les modifications des voiries dans le couloir de passage du tram, les déviations de réseaux et les aménagements urbains de façade à façade au centre-ville.

La mission du groupement inclut également la conception architecturale des espaces publics et ce en étroite concertation avec la Ville de Luxembourg et l’État.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures