Conseil "Transports, télécommunications et énergie", volet "Énergie" à Bruxelles

Étienne Schneider demande de passer d’une politique énergétique européenne à une vraie Union de l’énergie européenne

Communiqué – Publié le

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a participé en date du 5 mars 2015 au Conseil des ministres de l’Énergie à Bruxelles. La création d’une Union de l’énergie au niveau européen y était le point principal à l’ordre du jour.

Lors du Conseil, Étienne Schneider s’est associé à ceux qui considèrent que le moment pour réaliser l’Union énergétique est venu: "J’estime que l’Union européenne doit se doter d’une Union énergétique autonome, solide et qui, à l’instar d’autres politiques de l’UE - comme l’agriculture, la gestion de la biodiversité ou le développement territorial -, doit contribuer à la lutte contre le changement climatique."

Parmi les dimensions évoquées dans la communication de la Commission, le ministre a insisté sur l’efficacité énergétique. Les analyses de la Commission montrent en effet que cette dimension permettrait à l’UE de réduire ses importations de gaz de 40% d'ici 2030. Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie s’est ensuite félicité de la volonté ferme du président de la Commission européenne de faire de l’UE le leader mondial en matière d’énergies renouvelables.

Dans ce contexte, Étienne Schneider s’est rallié à son collègue allemand Sigmar Gabriel, vice-chancelier et ministre de l’Économie, pour s’opposer aux tendances à financer l’énergie nucléaire par le biais de fonds publics nationaux et communautaires.

Le ministre s’est dit convaincu que le passage d’une politique énergétique à une Union énergétique ne se fera que par le biais d’une nouvelle gouvernance qui donne la priorité notamment à la dimension régionale: "Je tiens à souligner que la mise en place de l'Union de l’énergie nécessite des investissements importants. J’invite dès lors la Commission européenne à faire le bilan sur l’ensemble des moyens financiers communautaires existants dans les perspectives financières pour le secteur énergétique."

En guise de conclusions, Étienne Schneider a lancé un appel pour la mise en place rapide du Fonds européen pour les investissements stratégiques et a exprimé son souhait que le secteur énergétique y soit une des priorités absolues.

Communiqué par le ministère de l’Économie et la Représentation permanente du Luxembourg auprès de l'UE