Carole Dieschbourg au Conseil Environnement à Bruxelles: "L’Union européenne franchit une étape importante des négociations sur le climat en vue de la COP21 en décembre 2015 à Paris"

Communiqué – Publié le

Le 6 mars 2015, la ministre de l'Environnement a participé aux travaux du Conseil Environnement à Bruxelles.

COP21: le Conseil adopte la contribution de l’Union européenne  "sur la route vers Paris"

Les ministres ont discuté des préparatifs de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui aura lieu à Paris en décembre 2015 (COP21). L'objectif de la conférence est d'adopter un accord mondial ambitieux et juridiquement contraignant qui devra être mis en œuvre à partir de 2020, en remplacement du Protocole de Kyoto. Dans ce contexte, le Conseil a adopté la contribution prévue et déterminée au niveau national (CPDN ou intended nationally determined contribution - INDC - en anglais) que l’UE a par la suite immédiatement transmise au secrétariat de la CCNUCC  dans le cadre du processus de Paris. Cette contribution, qui est basée sur les conclusions du Conseil européen d’octobre 2014, constitue la position de négociation de l’UE dans le cadre de la COP21. Ainsi, l’Union européenne respecte ses obligations et renforcera sa position commune lors de la conférence climatique.

Union de l’énergie: "L’union de l’énergie doit se faire sans le nucléaire ni le gaz de schiste - les objectifs renouvelables et efficience doivent être la partie centrale"

Le Conseil Environnement s’est également penché sur les questions liées à l'Union de l'énergie, à la suite de la récente communication de la Commission sur le sujet et suite aux discussions que les ministres de l’Énergie ont menées à cet égard le 5 mars 2015 lors du Conseil Énergie. Selon Carole Dieschbourg, "les objectifs climat doivent constituer une partie centrale de cette Union de l’Énergie. L’efficience énergétique doit revêtir un caractère prioritaire, notamment dans les domaines des bâtiments et des transports et le développement de la filière des renouvelables viendra en complément des mesures en matière d’économies d’énergie". "Le Luxembourg reste convaincu que les filières du nucléaire et du gaz de schiste ne sont pas durables et dès lors ne devront pas faire partie de cette union de l’énergie", a souligné Carole Dieschbourg.

Verdissement du semestre européen: opportunités et croissance des emplois verts

Le Conseil a discuté les aspects liés à l'environnement de l'examen annuel de la croissance, en vue de l'examen à mi-parcours de la stratégie Europe 2020. Carole Dieschbourg a regretté que le volet de l’efficacité de l’utilisation des ressources ne soit pas suffisamment abordé dans l’examen annuel de la croissance. "Je suis convaincue que la transition de notre économie linéaire vers une économie circulaire couplée avec la création d’un marché numérique unique ouvrira de nouvelles opportunités en termes de croissance et d’emplois verts." En référence à la stratégie horizontale "Digital Lëtzebuerg", la ministre a notamment informé le Conseil Environnement du fait que les centres de stockage de données au Luxembourg sont exclusivement alimentés par des énergies renouvelables.

En outre, les ministres ont eu un échange de vues sur l'évolution récente de la situation et les perspectives des négociations relatives au programme pour l'après-2015. Carole Dieschbourg a notamment souligné que "l’agenda post-2015 doit être cohérent et solidaire des objectifs climatiques tels que poursuivis dans le processus de la CCNUCC". Cependant, la ministre a regretté que le rapport du Secrétaire général des Nations Unies se concentre sur les services écosystémiques et que la biodiversité y soit absente.

Enfin, une session de travail était dédiée à un échange de vues avec l'Agence européenne pour l'environnement sur les conclusions figurant dans son récent rapport intitulé "L'environnement en Europe – état et perspectives 2015".

En marge du Conseil "Environnement", Carole Dieschbourg a eu une entrevue avec l’actuel Président du Conseil Environnement, le ministre letton de l’environnement Kaspars Gerhards, la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Ségolène Royal, avec le Commissaire en charge de l’environnement Karmenu Vella et avec le Commissaire en charge du climat et de l’énergie, Miguel Arias Cañete, afin de discuter les travaux préparatifs de l’Union européenne de façon général en vue de la Présidence luxembourgeoise du Conseil et de façon plus particulière de la coordination européenne en vue de la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures, Département de l’environnement / Représentation permanente du Luxembourg auprès de l'UE