Banner de la Coopération luxembourgeoise

Nicaragua

Coopération luxembourgeoise au Nicaragua

Le début des relations de coopération entre le Grand-Duché de Luxembourg et la République du Nicaragua date des années 1990. Elles se sont continuellement développées et le Nicaragua est devenu un pays partenaire. En 2000, un accord général de coopération a été signé, fixant le cadre général des relations de coopération et en 2007, un bureau de la Coopération luxembourgeoise a ouvert ses portes à Managua, qui a acquis le statut d’Ambassade en février 2008. L’Ambassadeur non résident est basé à Washington.

Le premier Programme indicatif de Coopération (PIC) (2003-2006), doté d’un budget de 23 millions d’euros, répondait à la stratégie de lutte contre la pauvreté que le gouvernement nicaraguayen avait élaborée en 2001 dans le cadre de l’initiative “Pays pauvres très endettés”  menée par les institutions de Bretton Woods.

Le deuxième PIC (2007-2010), signé fin 2006 pour un budget de 31,6 millions d’euros, avait l’ambition de contribuer à la réduction de la pauvreté et de favoriser le développement durable du Nicaragua. Les secteurs d’intervention étaient le tourisme, la santé, la formation professionnelle ainsi que l’eau et l’assainissement.

Le troisième PIC (2011-2014), signé en avril 2011, était doté d’un budget de 35 millions d’euros. Il maintenait les orientations du PIC précédent dans les secteurs du tourisme, de la santé de la formation professionnelle, tout en se retirant progressivement du secteur de l’eau et de l’assainissement.

L’extension du troisième PIC (2015-2017), signée le 19 février 2015 pour une enveloppe budgétaire de 21 millions d’euros, a été mise à disposition pour assurer la continuité des appuis aux secteurs du tourisme, santé et formation professionnelle, afin de consolider les acquis de la Coopération luxembourgeoise au Nicaragua avant le lancement de la programmation conjointe entre bailleurs européens en 2018.

Sous l’extension, la clôture des programmes initiaux du PIC III s’est réalisée, alors que de nouveaux programmes pour la période de 2015 à 2017 ont été formulés. Dans ce cadre, la participation du secteur privé a également été incitée, moyennant un nouveau partenariat avec l’Union nicaraguayenne pour la responsabilité sociale des entreprises.

Au niveau multilatéral, un nouvel appui au secteur de santé a été développé avec l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) axé sur la santé maternelle et infantile.