Banner de la Coopération luxembourgeoise

Niger

    Coopération luxembourgeoise au Niger

    Les relations de coopération au développement entre la République du Niger et le Grand-Duché de Luxembourg datent de l'année 1989. Le renforcement de ces relations s'est traduit par la signature d'un premier accord-cadre de coopération, le 12 juillet 1995, suivi d'un second,en prévoyant e.a. la réunion annuelle d'une Commission de Partenariat. 

    La Coopération entre le Niger et le Luxembourg est structurée par des Programmes Indicatif de Coopération (PIC) multi-annuels. Le PIC II couvrait initialement la période 2008 – 2012, mais a été prolongé sur la période 2013 - 2015. L’enveloppe indicative était de 70 millions d’euros (initialement 60 millions, 10 millions ont été rajoutés pour la prolongation). Les objectifs du PIC 2008 - 2015 étaient  l’appui à la mise en œuvre de l’Initiative des 3N (Les Nigériens Nourrissent les Nigériens) », dans les régions de Dosso, Maradi et Diffa, l’appui – au niveau national - à la mise en œuvre de la Politique sectorielle et du Plan d’Actions Prioritaires dans le sous-secteur de la Formation Professionnelle et Technique au niveau national, l’appui à la mise en œuvre du Plan Décennal de Développement de l’Education (PDDE) dans la région de Dosso, et l’appui à la mise en œuvre du Plan National de Développement Sanitaire dans la région de Maradi. A la suite du retrait de la Coopération danoise du Niger s’y est ajouté un appui au secteur « eau et assainissement » dans la région de Diffa dont le Luxembourg a repris la gestion des Danois sur demande de la partie nigérienne

    Le PIC 2016 – 2020 a été signé le 26 septembre 2015 en marge de l’AGNU à New York.  L’objectif global de ce PIC est de contribuer au renforcement des capacités visant l’accélération d’une croissance inclusive, le développement social et la gestion durable des ressources naturelles dans un contexte de bonne gouvernance et de sécurité, conformément aux priorités du futur plan quinquennal ainsi que de la stratégie de développement à long terme en cours d’élaboration au Niger.

    Le PIC 2016-2020 se situe dans une perspective de continuité et de consolidation des acquis compte tenu de l’état d’avancement et de la pertinence des programmes en cours dans le cadre du PIC II. A l’issue du dialogue stratégique participatif entre le Luxembourg et le Niger pour identifier les secteurs et les axes à retenir, et en tenant compte, conformément à la logique de division du travail et de la future programmation conjointe des Etats-membres de l’UE présents au Niger, des interventions prévues par les autres partenaires techniques et financiers (PTF) du Niger, il a été convenu de retenir comme secteurs de concentration au titre du PIC 2016 – 2020 :

    -          l’éducation de base et de la formation professionnelle et technique (y incl. pour la jeunesse en milieu rural qui constitue le plus gros vivier de jeunes des deux sexes sans occupation pouvant constituer aussi bien une opportunité qu’une bombe à retardement pour le pays. C’est aussi à ces jeunes qu’il faut penser dans le contexte des migrations) ;

    -           le développement rural ;

    -          l’eau et de l’assainissement, secteur repris de la Coopération danoise.

    Le Niger a des besoins énormes, mais des capacités limitées dont le développement est un processus long, lent, et difficile. Les capacités d’absorptions restent faibles, alors que les besoins restent grands et que le niveau de pauvreté ne baisse pas. Il s’agit de la situation typique d’un pays qui appartient à la catégorie des PMA (Pays les moins avancés) et qui se situe en queue de peloton (187e) de l’Index de Développement Humain.

    Partant de ce constat, le PIC III bénéficie d’un budget indicatif de 67 millions d’euros pour la période couvrant la durée du programme (2016 - 2020). 13 millions de ce budget sont des reliquats du PIC précédent qu’il reste encore à débourser, l’apport en « fresh money » est donc de 54 millions. Ce budget permet de financer les actions décidées d'un commun accord dans le respect des priorités de l´Agenda de développement post - 2015, notamment la Stratégie pour un Développent Durable et de Croissance Inclusive (SDDCI - Niger 2035) et le PDES 2016-2020.