Sécheresse: Mesures de précautions

Communiqué – Publié le

Vu la situation sévère d’étiage dans les cours d’eau pour le moment, l’Administration de la gestion de l’eau appelle la population à ne pas prélever de l’eau dans des eaux de surface. Ceci, afin de ne compromettre davantage la survie des organismes aquatiques et d’engendrer une dégradation partiellement irréversible de la qualité des eaux de surface.

Minima critiques pour faune et flore aquatique atteints

En effet, vu les températures exceptionnellement élevées et l’absence de précipitations notables et persistantes depuis un certain temps, il existe actuellement une tendance accrue d’étiages. En effet, ce ne sont pas seulement les plantes du jardin qui manquent d’eau, mais toute la faune et la flore du milieu fluviatile qui sont touchées. Les débits des cours d’eau ont atteint actuellement des minima critiques pour la survie des organismes aquatiques.

Ainsi, tout enlèvement supplémentaire d’eau devient préjudiciable pour la survie de ces organismes. Parallèlement, les pressions exercées par des charges polluantes qui sont déversées dans nos cours d’eau demeurent pendant la phase estivale. Par contre, comme le débit des cours d’eau diminue, la concentration des charges polluantes dans l’eau augmente, étant donné que l’effet de dilution est moindre et partant la qualité de l’eau subit une dégradation sensible.

Distribution d’eau potable pas affectée

L’Administration de la gestion de l’eau tient à rappeler que de toute façon, le prélèvement d’eau est soumis à autorisation et que pendant les temps d’étiages, le prélèvement d’eau dans les eaux de surface est interdit, sauf dans des cas spécifiques dont les modalités sont définies par arrêtés ministériels.

Nous tenons à souligner que la distribution d’eau potable par le réseau n’est actuellement pas affectée par les conditions météorologiques, mais qu’une utilisation raisonnable de cette ressource précieuse demeure d’actualité.

Mesures de prudence contre le feu en forêt

L’Administration de la nature et des forêts rappelle qu’il existe actuellement un risque accru d’incendie en forêt. Il est donc primordial de faire preuve d’une vigilance accrue en forêt pendant cette période de sécheresse d’autant plus que la plupart des incendies sont provoqués par l’homme.

La lutte contre l’incendie commence donc par la prudence: éviter de faire du feu dans les forêts, éviter de jeter des objets telles que des cigarettes, éviter de laisser des morceaux de verre qui parfois font loupe et déclarent le feu, stationner votre voiture uniquement sur des surfaces non combustibles, bitumées ou empierrées. Informez les services de secours dès l'apparition de nuage de fumée en appelant le 112.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures /Département de l'environnement, l’Administration de la gestion de l’eau et l'Administration de la nature et des forêts