Inauguration de la route du Nord

Article – Publié le

En date du 23 septembre 2015, la dernière section de l’autoroute du Nord A7 "Nordstross" entre l’échangeur Waldhof et l’échangeur Lorentzweiler, incluant les deux tunnels Stafelter et Grouft a été ouverte à la circulation.

L'ouverture au trafic fut en début de soirée, après l'inauguration officielle qui s'est déroulée en présence de S.A.R. le Grand-Duc, le président de la Chambre des députés et plusieurs membres du gouvernement.

Dans son discours, François Bausch a rappelé que la construction de l'A7 a suscité, pendant de longues années, beaucoup d'émotions dans la population entière, non seulement au niveau de l'aspect écologique, mais aussi au niveau des différentes variantes qui ont été analysées.

"Ce nouvel axe autoroutier va favoriser la connexion entre le Nord, la capitale et le reste du pays. Un atout majeur pour ce territoire et ses citoyens, dont on ne peut que se réjouir. Néanmoins, je déplore vivement les délais de concrétisation, beaucoup trop longs, ainsi que le coût global de cette infrastructure, qui a littéralement explosé, à savoir du simple au double. Par ailleurs, j’ai toujours regretté que d’autres variantes au tracé n’aient pas été étudiées en détail", a observé le ministre Bausch.

"Si aujourd’hui nous fêtons l’inauguration d’une nouvelle autoroute, nous ne devons pas perdre de vue que la mobilité reste un enjeu essentiel, qui doit être considéré dans sa globalité. Même si le Nord du pays se voit dès lors mieux raccordé à la capitale, son développement économique dépendra entièrement d’une volonté accrue d’améliorer l’attractivité de la Nordstad et ainsi ses perspectives de croissance d’emplois."

"Une politique de mobilité efficace doit en effet intégrer les perspectives de croissance d’emplois et garantir notre qualité de vie. Afin de lutter contre la congestion automobile, nous devons repenser nos modes de déplacement, notamment ceux de nos trajets professionnels. Pour bon nombre de nos mouvements journaliers, la voiture privée pourrait très bien être remplacée par une combinaison intelligente de moyens de transport public. L’arrêt ferroviaire Kirchberg-Pfaffenthal, en cours de construction sous le Pont Rouge, constituera un élément important de cette approche multimodale," a poursuivi le ministre.

Pour François Bausch, les mesures de compensation prévues par la loi de 1996 doivent être entièrement exécutées dans les meilleurs délais en collaboration avec Département de l'environnement du MDDI, notamment sur le CR119.

Finalement, François Bausch a exprimé ses remerciements envers ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet, notamment l'Administration des ponts et chaussées et finalement conclu un chapitre émotionnel de l'histoire luxembourgeoise.