Lancement d’une étude pour préparer le Luxembourg à la troisième révolution industrielle

Communiqué – Publié le

Lors d’une conférence de presse en date du 24 septembre 2015, le ministère de l’Économie a annoncé la réalisation d’une étude stratégique d’envergure intitulée "The Third Industrial Revolution Strategy" qui sera réalisée avec la Chambre de commerce et en collaboration avec IMS Luxembourg. Cette étude a comme objectif d’identifier et de faciliter au Grand-Duché la mise en place à long terme d’un nouveau modèle économique qui s’appuie sur la convergence des technologies de l’information et de la communication (TIC), de l’énergie et des transports au sein d’un réseau intelligent. L’étude sera réalisée par l’économiste spécialiste dans la prospective Jeremy Rifkin qui conseille e.a l’Union européenne et différentes régions comme le Nord-Pas-de-Calais en France ou la province d'Utrecht aux Pays-Bas pour y mettre en place des concepts de croissance durable.

D’origine américaine, Jeremy Rifkin considère que la jonction de la communication par Internet et des énergies renouvelables engendre une troisième révolution industrielle. Soutenu par une économie de partage, le monde imaginé par lui se caractérise par la mise en place de systèmes intelligents capables d'une plus grande adaptabilité, par une allocation plus efficace des ressources et par une interconnexion des systèmes. Cette révolution se matérialise selon lui notamment par un passage aux énergies renouvelables, le déploiement massif de technologies de stockage énergétique et la mise en place d’une technologie Internet transformant l’énergie et le transport en un réseau intelligent.

Lors de la conférence de presse, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie Étienne Schneider a déclaré: "Conceptuellement, le Luxembourg est déjà en train depuis longtemps de développer avec succès les secteurs tels les TIC, les écotechnologies et la logistique ainsi que de déployer les infrastructures technologiques nécessaires pour décliner concrètement la pensée de Jeremy Rifkin. Il s’agit par exemple du développement des réseaux à haut débit au niveau national, de l'installation prévue de 850 bornes publiques pour la recharge de voitures électriques sur tout le territoire d'ici 2020 ou encore de la mise en place à partir de 2016 – à travers tout le pays – de compteurs intelligents, pour l’électricité et le gaz. Partant, la position de départ pour réussir notre défi est prometteuse."

Lors de son intervention, Jeremy Rifkin a annoncé que c’est la première fois qu’il réalise un tel projet pour un pays entier: "Nous ambitionnons de dessiner les mégatendances pour la mise en œuvre d’une économie pleinement interconnectée au Luxembourg, capable de s'imposer en tant qu’acteur majeur de l'avant-garde européenne. Le Grand-Duché pourrait devenir ainsi le laboratoire idéal pour tester ces différentes idées innovatrices et intelligentes à taille réelle et à une échelle nationale. Le Luxembourg muterait ainsi en un "living lab" et sera le précurseur des solutions nécessaires pour relever les grands défis du futur." 

Le directeur général de la Chambre de commerce Carlo Thelen a dit:"Nous saluons l’initiative du gouvernement pour consolider à travers cette approche notre modèle de réussite économique à très long terme. Nous nous sommes associés volontiers à ce projet d’envergure qui bénéficiera à la fois aux entreprises et aux citoyens. La Chambre de Commerce s’investira pour sensibiliser et mobiliser les décideurs économiques pour ce projet commun. Cette mobilisation collective va créer une dynamique qui nous permettra le cas échéant à nouveau de prendre une ou plusieurs longueurs d’avance sur d’autres pays."

Le président de  IMS (Inspiring More Sustainability) Christian Scharff a déclaré:"Le développement durable fait partie intégrante de la troisième révolution industrielle de Jerermy Rifkin. Étant le plus grand réseau national accompagnant les organisations dans leur engagement en matière de responsabilité sociétale des entreprises, nous contribuons proactivement à cette initiative importante et remplissons notre rôle de catalyseur d’innovation sociale. Il est ainsi de notre objectif d’amener les entreprises luxembourgeoises à oeuvrer comme levier majeur de la transformation."

La réalisation de l’étude pour identifier de nouveaux modèles de production, d’échange et de consommation dans un contexte de transition économique prendra au moins 10 mois.

Comme la conférence de presse a été transmise en direct, elle est consultable sur gouvernement.lu.

Communiqué par le ministère de l’Économie