Journée de la commémoration nationale – proclamation du gouvernement (traduction française)

Communiqué – Publié le

Il y a 70 ans, le Luxembourg était un pays détruit. Surtout dans le nord, des villages entiers étaient en ruines. Les champs et les forêts, les villes et les quartiers résidentiels, tout le Grand-Duché était parsemé d’éclats d’obus, de munitions et de débris des bombardements. Des rues entières avaient disparu et des ponts avaient été dynamités.

Ce fut le chapitre le plus sombre de l’histoire de l’Europe et, pour le Luxembourg, une période marquée par la misère, la souffrance et le chagrin. Notre pays fut lourdement touché par l’occupation longue de plus de quatre ans et si aujourd’hui, 70 ans plus tard, les blessures infligées sont guéries, les cicatrices n’ont pas disparu pour autant. Mais ce fut également une période marquée par un grand courage et la solidarité, une époque où de nombreux Luxembourgeois se sont élevés contre le totalitarisme et l’inhumanité. Beaucoup d’entre eux ont agi au péril de leur vie et au détriment de leur santé. Nous ne pourrons jamais assez remercier les victimes.

Aussi voulons-nous cultiver la mémoire de ce vécu, des terribles événements de cette époque. De même, nous nous souvenons de l’énergie de toute une génération qui s’est employée à la reconstruction de notre pays après la guerre. Le gouvernement luxembourgeois s’engage à conserver la mémoire collective et invite tous les citoyens à se recueillir aujourd’hui, à commémorer le souvenir de toutes les victimes de la Seconde Guerre mondiale et à remercier tous ceux qui, par leur courage et leur disposition à sacrifier leur vie, nous ont assuré la liberté et un nouvel avenir.

À l’instant même où nous nous souvenons de notre histoire, pensons également au temps présent et au sort des personnes victimes de guerres, d’intolérance et d’extrémisme dans d’autres régions du monde. Il est de notre responsabilité d’apporter notre secours tout comme il est de notre responsabilité de nous défendre contre toutes sortes de discrimination, de violence et d’extrémisme.

Par respect pour les générations de guerre qui ont combattu le régime fasciste au Luxembourg, le gouvernement invite les citoyens à s’engager ensemble contre l’oubli, à cultiver le souvenir et à promouvoir la paix et la liberté.

Communiqué par le ministère d'État