Le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, Étienne Schneider, a visité l’opération militaire EUNAVFOR MED en Italie

Communiqué – Publié le

Lancée par l’Union européenne, l’opération "EUNAVFOR MED" vise à combattre les réseaux de trafiquants et la traite des êtres humains en Méditerranée.

Depuis juillet 2015, le Luxembourg contribue à l’opération en mettant à disposition une capacité de surveillance aérienne maritime à travers un partenariat public-privé avec l'entreprise grand-ducale CAE Aviation qui est spécialisée dans la reconnaissance aérienne.

En date du 26 octobre 2015, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, Étienne Schneider, a visité à Rome le quartier général (OHQ) de la force de l’Opération EUNAVFOR MED, rebaptisée Sophia d'après le prénom donné à une petite fille née sur un des navires de l'opération après une opération de sauvetage de migrants en août dernier.

Étienne Schneider a été accueilli à Rome par le commandant de l’OHQ, l’amiral italien Enrico Credendino, qui lui a présenté un briefing confidentiel sur l’état de l’Opération. Après la première phase axée sur la surveillance et l'évaluation des réseaux de passeurs et de trafiquants d'êtres humains dans la partie sud de la Méditerranée centrale, l’opération est passée depuis le 7 octobre dernier en phase 2 prévoyant la fouille et, si nécessaire, le déroutement des navires et embarcations soupçonnés d'être utilisés pour le trafic de migrants ou la traite des êtres humains suspects en haute mer.

Le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, a visité ensuite le détachement CAE Aviation à la base aéronavale militaire de Sigonella en Sicile accueillant à la fois une base de l’armée américaine et de la Force aérienne italienne.

Après la visite, Étienne Schneider a déclaré: "L’avion patrouilleur maritime luxembourgeois a été le premier affecté en permanence à l’opération. Il effectue à lui seul deux tiers des missions de surveillance d’EUNAVFOR MED. Cela a permis de repérer des navires ayant transporté au total près de 3.600 réfugiés. Cette contribution luxembourgeoise est essentielle à la mise en œuvre des deux phases de l’opération Sophia. Le contrat de service conclu avec CAE Aviation prévoit au moins 60 heures de vol par mois pendant une durée d’un an. Sa durée est alignée sur le mandat de l’Opération Sophia qui s’étendra au moins jusqu’en juillet 2016."