Le ministre de la Coopération au développement et de l’Action humanitaire au Parlement des jeunes du Luxembourg

Article – Publié le

Le ministre de la Coopération au développement et de l’Action humanitaire a ouvert le 23 octobre 2015 la séance inaugurale du Parlement des jeunes luxembourgeois au Cercle cité à Luxembourg.

Dans son discours devant les jeunes, Romain Schneider a tout d'abord rappelé que 2015 est l'année européenne pour le développement avant de présenter les 3 grands rendez-vous qui rendent cette année 2015 si cruciale pour la coopération au développement.

Il a tout d’abord exposé les résultats de la conférence d’Addis Abbeba sur le financement du développement, qui s’est tenu en juillet, et qui a jeté les bases de financement pour les objectifs du développement durable: Des sources de financements diversifiés, publiques et privés et mutuellement complémentaires pourront et devront désormais être activés pour répondre aux défis du développement durable.

Aux sujet du sommet sur les objectifs de développement durable de fin septembre à New York le ministre Schneider a d’abord tenu à rappeler le succès des objectifs du millénaire pour le développement, prédécesseurs des ODD, et a fait part des succès atteints en matière de réduction de la pauvreté, de santé et d’éducation grâce aux OMD. En poursuivant il a expliqué les résultats du sommet de New York en les qualifiant de réelle avancée, même si toutes les propositions de l’Union européenne n’ont été prises en compte. Romain Schneider a surtout souligné le changement de paradigme que représente l’universalité de ces ODD, qui demanderont désormais également une mise en œuvre  dans les pays européens.

Le dernier grand rendez–vous de cette année sera la COP21 en novembre/décembre Romain  Schneider a expliqué que les résultats de cette conférence auront également une influence décisive sur les pays du Nord comme du Sud. Ces derniers, et parmi eux plus spécifiquement les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement (SIDS), sont affectés de manière disproportionnée par les effets du changement climatique, alors qu’ils en sont les moins responsables. Le ministre a cité un exemple de coopération en la matière dans un pays partenaire de la coopération luxembourgeoise, le Cabo Verde, qui prévoit - aussi avec l’appui du gouvernement luxembourgeois - de produire 100% de son énergie à partir d’énergies renouvelables, d’ici 2050. Le ministre a exprimé toute sa confiance au ministère du Développement durable et des infrastructures, en tant que présidence du Conseil de l'UE, qui mettra tout en œuvre pour la réussite de ce rendez-vous.

Pour clôturer le ministre a remercié chaleureusement les jeunes parlementaires pour leur invitation et les a encouragé de rester engagés et intéressés, car il leur reviendra en premier lieu de mettre en œuvre l’Agenda 2030 qui façonnera leur avenir.