Le ministre de la Coopération au développement et de l’Action humanitaire au 10e colloque des journalistes de l’ASEF à Luxembourg

Article – Publié le

Le ministre de la Coopération au développement et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, a prononcé le discours d’ouverture du 10e colloque de journalistes de l’ASEF (Asia-Europe Foundation) qui a rassemblé 38 journalistes et professionnels des médias originaires de 33 pays. Le colloque, organisé conjointement avec la 12e réunion ASEM (Asia-Europe meeting) des ministres des Affaires étrangères à Luxembourg en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères et européennes et la Konrad-Adenauer-Stiftung (Asia Media Programme), portait sur "Le rôle des médias asiatiques et européens dans la couverture de crises".

Dans son discours, Romain Schneider, faisant référence au nombre croissant de désastres tant naturels, que provoqués par l’homme en Asie, mais aussi en Europe, a évoqué l’éventuelle contribution des médias locaux et internationaux au-delà de la couverture de tels événements tragiques.  Les médias participent aux efforts d’intervention d’urgence, notamment à travers la mobilisation de fonds indispensables à une réponse adéquate, mais aussi par la révélation de défaillances, ce qui contribue à l’adaptation et l’amélioration constantes des performances de la communauté humanitaire. Le ministre de la Coopération a également évoqué emergency.lu – instrument qui permet de combler, via connectivité satellite, le manque de moyens de communication en cas de désastre - ainsi que le rôle important que joue la communication en situation de crises dans la stratégie humanitaire du Luxembourg. Il a également mis l’accent sur le besoin d’impartialité dans le reportage de crise et mis en grade devant le risque de se concentrer trop sur des conflits actuels et récents, ceci au détriment des crises récurrentes ou prolongées. Romain Schneider a conclu en soulignant l’opportunité unique que joue le Sommet humanitaire mondial en 2016 dans l’amélioration du fonctionnement du système humanitaire et en encourageant les journalistes présents à y participer activement.

Le Luxembourg fait partie de l’ASEF, seule institution permanente de l’ASEM, depuis ses débuts et fut également l’hôte, en 1997 (année de création de l’ASEF), de la première réunion des éditeurs organisée par la fondation. L’ASEF promeut une meilleure compréhension mutuelle entre l’Asie et l’Europe à travers des échanges intellectuels, culturels et "people-to-people".