Étienne Schneider informe la commission parlementaire de l’économie sur le projet d'intégration de "Luxembourg for Business" et de Luxinnovation

Communiqué – Publié le

En date du 19 novembre 2015, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie Étienne Schneider a informé les membres de la commission parlementaire de l’économie sur le projet d'intégration de "Luxembourg for Business" et de Luxinnovation. La mise en commun des compétences des deux entités a comme objectif principal de dynamiser et d’améliorer la promotion économique du Luxembourg.

Devant les députés, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie a précisé que les critères de sélection d’investisseurs étrangers potentiels ont changé pendant ces dernières années. Pour Étienne Schneider, un environnement politique, social et fiscal stable reste certes un facteur très important, mais il est devenu moins déterminant pour l’investisseur qui souhaite s’établir au Luxembourg: "Que ce soit pour l’ICT ou les équipements automobiles, ce qui compte de plus en plus pour un investisseur est l’importance du secteur d’activités dont il fait partie, le développement potentiel de ce secteur, l’importance que les autorités y accordent et surtout les caractéristiques d’accueil spécifiques que le pays offre à ces entreprises. Moyennant ses clusters et réseaux d’innovation représentant les différents secteurs économiques, Luxinnovation dispose des compétences sectorielles nécessaires pour permettre un accueil personnalisé de projets d’investissements concrets."

Avec près de 50 collaborateurs, l’Agence nationale pour la promotion de l’innovation et de la recherche dispose de compétences et remplit des missions qui sont complémentaires par rapport à celles de "Luxembourg for Business" qui emploie actuellement 3 personnes. Une mise en commun permet un gain d’efficacité pour promouvoir le Luxembourg  comme terre d’accueil d’investissements étrangers, tout en respectant et surtout en gardant le rôle de tous les autres acteurs impliqués dans la promotion économique.

Communiqué par le ministère de l’Économie