Exposition "Dear World"

"Le côté humain de la plus grande crise humanitaire"

L’exposition DEAR WORLD de CARE à la gare centrale partage les vœux, les rêves et les messages des réfugiés syriens
Article – Publié le

Dans les photos et rapports sur le conflit en Syrie, elle est souvent exclue: la voix de tous ceux dont les vies ont été détruites par la violence. Ce sont des réfugiés, piégés entre les fronts. Exilés de leur patrie, ils ont tout perdu – sauf leur espoir. L’exposition DEAR WORLD de CARE accorde une voix aux réfugiés syriens et répand leur message dans le monde et nous invite au dialogue.

Planifiée depuis l’été 2015, l’exposition DEAR WORLD de l’organisation humanitaire CARE Luxembourg avait comme but d’informer le grand public luxembourgeois sur le visage humain d’une crise humanitaire qui semblait à l’époque d’être de plus en plus oubliée. Depuis, la donne a changé: de nombreux réfugiés cherchent protection en Europe et au Luxembourg. La crise syrienne est omniprésente dans le discours public.

"C’est cette nouvelle situation, c’est le contact quotidien de notre société avec ceux qui pouvaient échapper à la plus grande crise humanitaire au monde qui souligne d’autant plus la nécessité de s’échanger. L’exposition DEAR WORLD représente une première prise de contact des réfugiés. Dans les photos ils expliquent au monde entier leur situation et ce qui se passe en Syrie", explique Frédéric Haupert, directeur de CARE Luxembourg lors de l’ouverture de l’exposition le 23 novembre à la gare centrale de la ville.

"Il nous faut comprendre la situation désespérée dans laquelle vivent les familles et les enfants"

Au cours de son discours, avec lequel Romain Schneider, ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, inaugurait officiellement l’exposition, il soulignait que la catastrophe syrienne représentait la plus grande crise de réfugiés depuis la deuxième guerre mondiale. "Malheureusement, cette crise s’intègre trop bien dans une actualité où nous observons plus de 60 millions de réfugiés à travers le monde – dont la moitié sont des enfants. Des expositions comme DEAR WORLD nous amènent des témoignages très importants. Ils nous racontent les histoires de gens qui veulent rester proche de leur pays dans l’espoir d’y retourner dès que possible", explique le ministre. "En même temps, ils nous font comprendre la situation désespérée dans laquelle vivent les familles et surtout les enfants depuis bientôt cinq ans. La grande crainte, de faire des enfants de la guerre, une ‘génération perdue‘ est dès lors une triste réalité", ajoute Romain Schneider. Il conclut que l’engagement du Luxembourg se concentre sur le renforcement de la résilience des familles syriennes et sur l’éducation des enfants dans la région.

DEAR REFUGEES: Des messages de solidarité du Luxembourg

Grâce au soutien du ministère des Affaires Étrangères et Européennes et des donateurs luxembourgeois, CARE Luxembourg est en mesure de soutenir les plus vulnérables, dans les camps de réfugiés des pays limitrophes ainsi que dans la Syrie. "Ce soutien est primordial pour notre travail humanitaire. Depuis le début du conflit, CARE pouvait aider 1,4 millions de personnes en détresse et atteindre ainsi 20 pourcents des réfugiés dans les pays limitrophes de la Syrie. Mais en même temps nous avons seulement atteint 3 pourcents des plus vulnérables dans la Syrie. C’est pour ça que le financement du Luxembourg, par le ministère et les donateurs, est utilisé pour l’aide difficile en Syrie. Et c’est pour ça que tout soutien du Luxembourg est particulièrement efficient – et sauve des vies", explique Frédéric Haupert.

L’exposition DEAR WORLD invite le visiteur à répondre aux messages des réfugiés. Lors de l’inauguration, le ministre de la Coopération et des Affaires humanitaires, Romain Schneider, a été le premier à s’écrire un message sur son bras qui décrivait parfaitement l’engagement du Luxembourg: "Dignity" / "Dignité".