Mars di Bartolomeo, Xavier Bettel, Etienne Schneider, Romain Schneider et Marc Hansen ambassadeurs du Ruban Blanc contre la violence à l’égard des femmes

Communiqué – Publié le

À l’occasion de la Journée internationale contre la violence à l’égard des femmes, célébrée le 25 novembre de chaque année, la ministre de l’Egalité des chances Lydia Mutsch et la directrice de l’Institut Européen de l’égalité entre femmes et hommes (EIGE), Virginija Langbakk, ont lancé la campagne "White Ribbon" (ruban blanc) au Luxembourg au Casino – Forum d’Art contemporain en présence du Président de la Chambre des Députés, Mars di Bartolomeo, du premier ministre Xavier Bettel, du Vice-premier ministre et ministre de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider, du ministre de la Sécurité sociale et de la Coopération au développement, Romain Schneider, et du secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur, à l’Education nationale, à l’Enfance et à la Jeunesse, Marc Hansen.

L’origine de cette campagne remonte au 6 décembre 1989 où un homme à l'École polytechnique de Montréal, causait la mort à 14 personnes, dont 10 femmes. C’est à l’issue de cette tragédie que s’était créée une association dénommée "White Ribbon" par des jeunes étudiants masculins qui voulaient clairement se positionner contre la violence à l’égard des femmes. Depuis sa création, EIGE promeut ce mouvement sous le volet "Engaging Men" en sollicitant à travers le monde par le biais de réseaux rassemblant des hommes de pouvoir et de renom à prendre part au mouvement et à manifester en tant qu’hommes contre la violence faites aux femmes.

"Un pas historique"

Dans son discours Lydia Mutsch a souligné l’importance du rôle des hommes dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Il s’agit d’un pas historique d’avoir pu rassembler autant de ministres masculins du gouvernement luxembourgeois pour s’engager en tant que premiers ambassadeurs du ruban blanc au Luxembourg. Cet engagement contribue à donner une visibilité à ce fléau sociétal qui est une réalité quotidienne touchant beaucoup de femmes issues de toutes les classes sociales et de toutes les communautés linguistiques et culturelles du Luxembourg.

"Les droits des femmes sont des droits de l’Homme"

Le premier ministre Xavier Bettel a rappelé que les droits des femmes sont des droits de l’Homme. La société ne peut pas tolérer une violation de ces droits fondamentaux et tous les responsables politiques doivent s’engager à lutter contre toutes les formes de violence et de discrimination à l’égard des filles et des femmes.

Dans sa fonction d’Ambassadeur du Ruban Blanc, le président de la Chambre des Députés, Mars Di Bartolomeo, a également promis de s’engager dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes. C’est d’ailleurs la mission de tout un chacun de mener le combat contre la violence en tant que telle, du fait qu’elle n’est pas un signe de force mais de faiblesse. La violence ne résout pas les problèmes, mais aggrave les conflits dans notre société.

"Les campagnes de sensibilisation contribuent à rompre le silence"

Le vice-premier ministre et ministre de la Sécurité intérieure a rappelé les chiffres relatifs aux interventions policières et aux expulsions des dernières années. Les augmentations constantes seraient dues en partie au succès des campagnes de sensibilisation menées au niveau national, qui auraient contribué à rompre le silence et à inciter les femmes et filles concernées de se manifester en tant que victimes. Étienne Schneider s’est porté garant en tant que ministre en charge des forces policières, de contribuer aux efforts du gouvernement de se positionner clairement contre la violence à l’égard des femmes.

Le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider a précisé que la lutte contre la violence à l’égard des femmes est en concordance avec l’année européenne du développement 2015 qui a comme slogan phare "Our World, Our Dignity, Our Future !". 

Le secrétaire d’État à l’Enseignement Supérieur, à l’Education nationale, à l’Enfance et à la Jeunesse Marc Hansen a souligné le rôle important de la recherche sur la violence, et sur la violence à l’égard des femmes et filles en particulier. Il a en outre mis en évidence l’importance des efforts de prévention et de sensibilisation dans les écoles fondamentales.

La ministre de l’Egalité des chances, Lydia Mutsch a conclu en espérant que l’engagement pris par les responsables politiques servira d’inspiration à toute la société de se positionner clairement contre cette forme de violence. Lutter et éradiquer la violence à l’égard des femmes ne peut se réaliser qu’avec la collaboration étroite de tous les acteurs concernés. Femmes et Hommes. Ensemble !

Les intéressés peuvent s’engager sur le site de EIGE.

Communiqué par le ministère de l’Égalité des chances