François Bausch a assisté à plusieurs évènements relatifs à la décarbonisation du transport à la COP 21

Communiqué – Publié le

François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, a participé à plusieurs évènements relatifs à la décarbonisation du transport dans le cadre de la COP 21 à Paris le 3 décembre 2015.

Le matin, le ministre a assisté à la conférence "Urban mobility, low-carbon and clean vehicles, walking and cycling" organisée par le Lima-Paris Action Agenda (LPAA), en tant qu’orateur. Il a rappelé que dans le cadre de la Présidence du Conseil de l’Union Européenne, la "Déclaration du Luxembourg sur le vélo comme mode de transport respectueux du climat" a été adoptée le 7 octobre 2015 lors de la réunion informelle des ministres des Transports. Par cette déclaration, les États membres invitent la Commission européenne à intégrer le vélo dans la mobilité multimodale, à se doter d’une "stratégie vélo", et à mettre en place un guichet unique chargé de faciliter l’échange des meilleures pratiques en faveur du vélo.

Lors d’un déjeuner de travail organisé par l’International Transport Forum (ITF), en présence de la Commission européenne, les ministres de plusieurs pays, dont le Luxembourg, la Suède, la France, l’Inde, la Tunisie, le Maroc, le Brésil et le Chili, ont abordé des questions qui se posent au niveau d’une réduction d’émissions dans le transport: meilleures pratiques, nouvelles technologies et interactions entre le secteur public et le secteur privé. Dans son discours, le ministre a résumé qu’un élément essentiel contribuant à une décarbonisation du transport est clairement la promotion de la mobilité douce passant par la création d’une infrastructure adéquate, qui impliquera, avec le temps, le développement d’une "culture cycliste". François Bausch est convaincu que chaque mesure de décarbonisation du transport devra être argumentée positivement. "Je ne cite que les énormes investissements du Luxembourg dans une plate-forme multimodale entre transport routier et rail qui entraînera une diversification économique allant de pair avec la création d’emplois. Ou bien le budget que nous investirons en 2016 dans le rail et le tram, dépassant pour la première fois celui des routes. Il contribuera à une réduction considérable des embouteillages pendant les heures de pointe. Autre facteur-clé est la création d’un réseau cyclable consistant, dont le résultat sera une amélioration nette de la mobilité, surtout dans un contexte urbain", a souligné le ministre.        

Dans l’après-midi, François Bausch a prononcé un discours lors de l’évènement-phare "Transport decarbonisation as an engine for growth" organisé par la Commission européenne en présence de plusieurs décideurs politiques et d’autres parties prenantes.

Le ministre a constaté que la décarbonisation du transport comporte un potentiel de croissance énorme qui transformera notre société entière et notre paysage industriel. Il s’agit de reconnaître ce potentiel et de le développer. Non seulement s’agit-il de décarboniser nos moyens de transport, mais également de tenir compte de l’utilisation intelligente de chaînes multimodales, impliquant le transport public, le covoiturage et le vélo qui est un moyen de transport parfait pour les distances courtes. "Je suis sûr que la décarbonisation du transport deviendra un moteur essentiel de la croissance économique", a conclu le ministre. François Bausch a finalement insisté sur une implémentation rapide des technologies innovantes dans l'industrie automobile permettant de construire des voitures zéro émissions (par exemple la pile à combustible).

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures