Dans le cadre de la revitalisation du processus d’adhésion de la Turquie à l'UE, Jean Asselborn a présidé la Conférence intergouvernementale ministérielle organisée entre l’UE et la Turquie, à Bruxelles

Communiqué – Publié le

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a présidé la onzième Conférence intergouvernementale au niveau ministériel organisée entre l’Union européenne et la Turquie, à Bruxelles le 14 décembre 2015.

En présence du Commissaire responsable de la Politique Européenne de Voisinage et des négociations de l'élargissement, Johannes Hahn, du Vice-Premier ministre Mehmet Şimsek, du ministre des Affaires étrangères de la Turquie, Mevlüt Çavuşoğlu et du ministre pour les Affaires Européennes et Négociateur en Chef Volkan Bozkır, la Conférence intergouvernementale organisée entre l’Union européenne et la Turquie a permis l’ouverture du chapitre 17 des négociations d’adhésion (politique économique et monétaire), portant ainsi le nombre de chapitres ouverts à 15, depuis le début des négociations d’adhésion en octobre 2005.

"Je me réjouis tout particulièrement de pouvoir annoncer au nom de la Présidence luxembourgeoise que nous venons d’ouvrir aujourd’hui le premier chapitre de négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne depuis deux ans", a déclaré le ministre Asselborn soulignant que le Luxembourg, en tant que membre fondateur et défenseur convaincu des bienfaits du processus d’élargissement pour le continent, ne peut que saluer la revitalisation du processus d’adhésion, entérinée par le Sommet UE-Turquie du 29 novembre.

Jean Asselborn a rappelé que "le Luxembourg accompagne le chemin de la Turquie vers son adhésion à l’Union européenne depuis le début" en expliquant que c’était le Conseil européen de Luxembourg en 1997 qui avait confirmé l’éligibilité de la Turquie à l’Union européenne et défini une stratégie pour préparer la Turquie à l'adhésion en la rapprochant de l'Union européenne dans tous les domaines. Le ministre Asselborn s’est par ailleurs félicité de l’intensification du dialogue politique à tous les niveaux avec la Turquie, en précisant que "l’Union a besoin du partenaire stratégique qu’est la Turquie, sur bon nombre de dossiers internationaux – que ce soit la migration, la lutte contre le terrorisme, la sécurité énergétique, l’économie, le commerce, ou encore le climat".

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes