Innovation au niveau de financement de l’agriculture au Burkina Faso et au Mali

Convention entre la Coopération luxembourgeoise et SOS Faim

Communiqué – Publié le

Le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider et SOS Faim, représenté par son président Félix Büchler, ont signé un mandat d’exécution du projet "Dispositif innovant de financement de l’agriculture familiale au Burkina Faso et au Mali – Agri+" le 3 mars 2016. 

Ce mandat d’exécution vise à contribuer à la transformation et la modernisation des exploitations agricoles dans des zones ciblées au Mali et au Burkina Faso via la mise en place de deux outils de financement (fonds de garantie et ligne de crédit) et d’un programme de formation. Cette stratégie facilite non seulement l’accès des exploitations familiales et organisations de producteurs agricoles au financement agricole, mais leur offre également et surtout des produits de financement à moyen et long terme, adaptés à leurs besoins qui varient en fonction d’un milieu et d’une dotation en ressources données.

Le cycle de formation proposé par Agri+ vise à renforcer les compétences des organisations de producteurs en financement agricole. Ces formations, conjuguées à la création d’espaces de dialogue multi-acteurs sur la thématique, favorisent forcément la confiance entre les institutions de microfinance, les banques et leurs clients, ce qui est primordial pour un investissement agricole durable.

SOS Faim travaille dans le domaine du financement inclusif depuis plus de 22 ans et bénéficie donc d’une véritable expertise en la matière en Afrique de l’Ouest.

Le projet  Agri+ aura une durée de 7 ans, allant de 2016 à 2022, et sera doté d’une enveloppe globale de 7.000.000 euros, financée par le ministère des Affaires étrangères et européennes. Par la signature de ce mandat, le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire confie l’exécution de ce projet, dont la conception a été faite en étroite collaboration avec la Direction de la coopération et les Ambassades luxembourgeoises dans les deux pays concernés, à l’ONG SOS Faim.

Dans le cas du Mali, le projet Agri+ fait partie du troisième Programme Indicatif de Coopération (2015-2019) et il est complémentaire avec les actions de Luxdev, du Bureau International du Travail (BIT) et de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), qui sont les autres acteurs sous financement du ministère dans le domaine du développement rural, qui constitue l’épine dorsale du nouveau PIC III.

Dans le cas du Burkina Faso, il existe cette même intention d'inclure le mandat dans le prochain Programme Indicatif de Coopération (2017-2021) et les discussions en ce sens sont en cours avec toutes les parties concernées.

Communiqué par la Direction de la coopération et de l’action humanitaire, ministère des Affaires étrangères et européennes et SOS Faim Luxembourg