Un aperçu de l’Année européenne pour le développement

Article – Publié le

Le Luxembourg consacre 1% de son RNB à la coopération au développement depuis un certain nombre d'années. Ceci est le résultat d’une forte volonté politique et la preuve que le Luxembourg est prêt à prendre ses responsabilités  pour lutter contre la pauvreté et pour le développement durable des pays les moins avancés. Pour renforcer encore davantage cette responsabilité il a semblé  aux décideurs européens, à l’aune de l’année charnière qu’était 2015, qu’il fallait mieux encore que par le passé expliquer  au niveau européen  que la coopération au développement et l’action humanitaire ne constituent pas un luxe qu’on s’offre lorsqu’on se porte bien, mais que ces politiques sont une partie intégrante de la responsabilité globale qui incombe à nous tous. Ainsi 2015 fût déclaré Année européenne pour le développement par les institutions européennes. Les objectifs tels que retenus dans la décision du Conseil sur  l’année européenne étaient :

a)      d'informer les citoyens de l'Union sur la coopération au développement de l'Union et des États membres, en mettant en évidence les résultats que l'Union, agissant avec les États membres, a obtenus en tant qu'acteur mondial et ceux que les dernières discussions en date concernant le cadre général pour l'après 2015 permettront encore d'atteindre ;

b)      d'encourager la participation directe des citoyens européens et des parties prenantes à la coopération au développement, et de susciter leur réflexion critique et leur intérêt actif dans ce domaine, y compris en ce qui concerne l'élaboration des politiques et leur mise en œuvre ; et

c)       de sensibiliser aux avantages de la coopération au développement de l'Union, non seulement pour les bénéficiaires de l'aide de l'Union au développement, mais également pour les citoyens de l'Union, et de mieux faire comprendre la cohérence des politiques de développement, ainsi que de susciter entre les citoyens en Europe et les pays en développement un sentiment de responsabilité partagée, de solidarité et d'opportunité, dans un monde qui évolue et devient de plus en plus interdépendant.

De manière plus spécifique au Luxembourg, l’objectif était de sensibiliser de nouveaux publics aux actions de développement et à la responsabilité et à l'intérêt de tout un chacun dans ce contexte, d’après le slogan de l’Année européenne "notre monde, notre dignité, notre avenir". De ce fait, des activités ont été organisées par public cible (le grand public, les jeunes, les milieux professionnels). Pour l’organisation et la mise en œuvre du programme national de travail de l’AED,  un groupe national de coordination a été mis en place à partir de mai 2014 pour assurer une coordination adéquate. Ce groupe, qui s’est réuni mensuellement, se composait de Ben Fayot, Ambassadeur spécial AED pour le Luxembourg, de la Représentation de la Commission européenne au Luxembourg, du Bureau d’information du Parlement européen au Luxembourg, de la Direction de la Coopération au développement et de l’Action humanitaire, ainsi que de l’organisation faîtière des ONG – le Cercle des ONG luxembourgeois, et la CGJL - une organisation de jeunesse.

D’innombrables évènements ont été organisés par la société civile ainsi que des acteurs institutionnels, mais 24 étaient organisées soit par la Direction de la coopération, soit en étroite collaboration avec cette dernière. Ci-dessous quelques évènements phares de 2015 à titre d’exemple. 

La visibilité de ces évènements au Luxembourg et au niveau européen a été assurée par la publication d’informations sur le site internet  de l’Année européenne:  https://europa.eu/eyd2015/fr/luxembourg et celui de la Direction de la coopération (http://www.gouvernement.lu/4210532/cooperation-action-humanitaire) tout comme  à travers des réunions de coordination au niveau européen, ainsi que dans les réunions interinstitutionnelles à Bruxelles.

Le Grand public

Lors du lancement pique-nique européen organisé pour  la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne, un stand de sensibilisation commun de la Représentation de la CE au Luxembourg, du Cercle des ONG et de la Direction de la coopération a attiré l'attention de  plus de 400 personnes à l’aide d’un quiz et de brochures d’information.

La Direction de la coopération (avec l’ONG Frères des Hommes et l’institut de microfinance ADA) était également présente avec un stand de sensibilisation à l’occasion du Blues & Jazz Rallye de la Ville de Luxembourg et ceci grâce à une collaboration fructueuse avec le Luxembourg City Tourist Office (LCTO). Des artistes des pays partenaires de la Coopération luxembourgeoise ont été invités. Une des scènes montées pour l'occasion fût nommée "Année européenne pour le développement".

De plus un concours vidéo "Shining Stars of Europe" a  été organisé avec la Représentation de la Commission européenne au Luxembourg et la Présidence lettone (www.shiningstarsofeurope.lu). Les participants au concours devaient faire une courte présentation d’une idée innovante ou particulièrement fructueuse dans le domaine de la coopération. Vous pouvez visionner les vidéos ici:

 http://www.shiningstarsofeurope.eu/videogallery/#

La Jeunesse

Le lancement de cette Année européenne au Luxembourg s’est fait à l’Athénée du Luxembourg en présence de 120 lycéens. Par ailleurs une partie de ces jeunes a également pu se rendre à la cérémonie de clôture de l’AED.

Un autre partenariat particulièrement enrichissant pour les deux parties s’est noué pendant cette année écoulée avec la Conférence Générale de la Jeunesse du Luxembourg (CGJL) et le Centre information Jeunes (CIJ), résultant dans une visite de la Direction de la coopération et du ministère du Développement durable et des Infrastructures au Parlement des Jeunes du Luxembourg pour une session questions/réponses dédiée à la Conférence sur le financement du développement d’Addis Abeba, aux Objectifs de développement durable et à la COP21 et  Le ministre de la Coopération et de l’Action Humanitaire, Romain Schneider, est également intervenu devant la plénière du Parlement des Jeunes en octobre de l’année écoulée

La Direction de la coopération fût également une station du Rallye citoyen 2015 dédié à l’Année européenne pour le développement. Cette collaboration avec le CGJL/CIJ a permis, tout au long de l’année, d’atteindre ce public cible particulièrement important.

Les professionnels/le public averti

Certaines activités ont été organisées avec la Présidence lettone, notamment un échange de bonnes pratiques entre organisations de la société civile de la Lettonie et du Luxembourg.

Suite à l’appel du ministre Schneider, d’autres ministres et ministères ont mis en œuvre des activités durant l’AED. Certains ont abordé la thématique du développement et de la cohérence des politiques pour le développement lors des  Conseils formels et informels (JAI et Energie par exemple). La ministre de la Culture a organisé une conférence sur le lien entre la culture et le développement.

Une conférence  a  été organisée avec la Chambre de Commerce autour de la  thématique des opportunités et des responsabilités du secteur privé dans le développement, permettant ainsi des échanges avec le secteur privé.

Une collaboration entre les membres du groupe de coordination a mené à l’organisation d’une table ronde sur les relations de coopération entre le Cabo Verde et le Luxembourg, avec le ministre des Affaires étrangères capverdien, Jorge Tolentino, Charles Goerens, député européen, et João  Da Luz, Président de la Fédération des Associations cap – verdiennes au Luxembourg.

À noter également que le Cercle des ONG (avec la société civile) et la Représentation de la Commission européenne au Luxembourg ont organisé un grand nombre d’évènements au Luxembourg (cinéma du Sud, fête de la solidarité,...). Pour ce qui est de la société civile, certaines activités étaient cofinancées par la Direction de la coopération à travers la ligne budgétaire "sensibilisation ONG". 

La fin 2015 et après

Le Luxembourg avait l'honneur et la charge d'organiser au Luxembourg,  la cérémonie européenne de clôture de l’Année européenne pour le développement, conjointement avec le Conseil informel développement. Cette cérémonie avait pour ambition d’être un récapitulatif des activités dans les Etats membres de l'UE, tout en étant en même temps une projection vers le futur. En ce sens deux vidéos ont été produites pour rendre hommage et montrer la diversité et la créativité des multiples activités ou évènements mises en œuvre tout au long de 2015 dans les différents États membres. À la fin de la cérémonie une déclaration interinstitutionnelle du Conseil, de la Commission européenne et du Parlement européen sur l’héritage de l’AED fût signée en présence de SAR le Grand-Duc et du Premier Ministre Bétel. La cérémonie peut être visionnée ici :

http://ec.europa.eu/avservices/video/player.cfm?sitelang=en&ref=I113487

Cette cérémonie s'est clôturée par une soirée culturelle au centre Neumünster avec des artistes de nos pays partenaires. Le lendemain 10 décembre ces mêmes artistes étaient disponibles pour se présenter à des classes d'élèves et leur faire découvrir de façon interactive de nouvelles cultures. Il nous semblait que la bonne compréhension de la notion de dignité, et dignité égale, devait aussi passer par des créneaux autres que le développement pour éviter que les jeunes n'aient une image trop unilatérale et faussement misérabiliste des pays en voie de développement.

On peut parler d’un effort concerté pour renforcer et développer un consensus public de l'APD (Aide publique au Développement), par des activités de sensibilisation directes auprès du grand public. La participation à grande échelle de  la société civile dans l'organisation des activités ainsi que leur participation dans le débat politique ont été des éléments clés de la campagne. Les ONG ont fait un effort décidé de travailler ensemble au cours de cette AED ce qui était une innovation en soi, et a abouti à des résultats concrets.

On peut dire que les contacts noués avec ces acteurs très hétérogènes ont tous mené à des collaborations et évènements de sensibilisation hors du cadre habituel de la Direction de la coopération et ont ainsi permis d’atteindre un public nouveau. Ces collaborations s’annoncent surtout dans la durée, étant donné que plusieurs projets communs, pour l’année 2016, ont déjà été fixés avec ces acteurs.