Forte solidarité du ministère de la Santé pour le 11e Relais pour la vie

Communiqué – Publié le

Dans un esprit de forte solidarité envers les patients atteints de cancer, Lydia Mutsch a mené l’équipe de course du ministère de la Santé lors des 24 heures du Relais pour la Vie.

"Cet évènement met à l’honneur les personnes qui souffrent d’un cancer et célèbre leur courage", a souligné la ministre de la Santé lors de la cérémonie d’ouverture. "C’est à la fois une célébration des combats gagnés contre la maladie, un geste d’espoir envoyé aux personnes atteintes par un cancer ainsi qu’à leurs familles, et une manière de remercier toutes les personnes qui les ont soutenues. Il n’existe que des bonnes raisons pour prendre part à cette formidable aventure".

Ce weekend était aussi l’occasion de rendre hommage aux personnes qui ont été victimes du cancer: le cancer reste la deuxième cause de mortalité au Grand-Duché. En 2014, 1.164 décès imputables au cancer ont été enregistrés au Luxembourg, 491 chez les femmes, 673 chez les hommes.

C’est pourquoi le Plan national cancer 2014-2018 a été lancé en 2014, avec pour objectifs, de diminuer à moyen terme les facteurs de risque et l’incidence des cancers, d’améliorer la survie et la qualité de vie des personnes traitées pour cancer, de diminuer le taux de mortalité par cancer et de réduire les inégalités de chance pour l’accès aux soins.

Comme l’a précisé Lydia Mutsch:"Grâce au Plan national cancer, de nombreux projets ont été lancés ou ont vu le jour en 2015. Un Institut national du cancer a été créé en 2015 qui a notamment établi une liste de cancers rares ou complexes, qui pourront désormais bénéficier d’une concertation multidisciplinaire entre des médecins spécialistes au Luxembourg et des centres de référence à l’étranger. Au-delà, grâce à la mise en place d’une filière nationale d’onco-hématologie pédiatrique, les enfants et jeunes de moins de 18 ans atteints de cancer pourront à l’avenir être en grande partie traités au Luxembourg tout en bénéficiant de l’expertise des centres étrangers".

La détection précoce, grâce à un dépistage organisé, est le moyen le plus approprié pour diminuer la mortalité par cancer et augmenter les chances de survie, en permettant la découverte d’un cancer à un stade précoce et la mise en route d’un traitement généralement moins invasif, moins lourd à supporter pour la personne concernée, et moins coûteux.

Dans ce contexte, la ministre de la Santé a encore annoncé le lancement d’un programme de dépistage du cancer colorectal qui sera prochainement proposé à toute personne âgée de 55 à 74 ans. Le cancer colorectal représente la 2e cause de mortalité par cancer au Luxembourg chez les hommes, et la 4e cause chez les femmes.

En rappelant l’importance que revêt cet évènement de solidarité, la ministre a finalement remercié la Fondation cancer pour son engagement infatigable et la bonne collaboration en matière de prévention et de lutte contre le cancer.

Communiqué par le ministère de la Santé