La commission "formation des prix" a analysé l’évolution de l’inflation en 2015

Communiqué – Publié le

La commission "formation des prix" du Conseil de la consommation s’est réunie en date du 17 mars 2016 dans le cadre des travaux de l’Observatoire de la formation des prix du ministère de l’Économie. Composée de représentants des consommateurs, des organisations patronales et du gouvernement, cette commission est chargée d’étudier et de discuter les analyses et rapports de l’Observatoire de la formation des prix.


L’Observatoire de la formation des prix a présenté une nouvelle édition de son rapport semestriel qui comprend, pour le deuxième semestre 2015, une analyse de l’évolution de l’inflation au Luxembourg, une comparaison de l’inflation avec les pays voisins et une analyse de l’évolution des prix administrés.

En 2015, le Luxembourg a connu un relèvement de différents taux de TVA pour la plupart des biens et services consommés (+2 points de pourcentage). Ce changement structurel avait un impact majeur sur les résultats et analyses relatifs à l’évolution des prix à la consommation au Luxembourg pour l’année 2015. Cependant, l’inflation générale a continué de reculer en 2015: le taux moyen était de +0,47% au Luxembourg l’année passée (contre +0,63% en 2014) et ce malgré la hausse de différents taux de TVA. L’explication se trouve dans l’écroulement du cours du pétrole, qui a exercé une forte pression à la baisse sur le taux d’inflation au Luxembourg (comme à l’étranger).

Le niveau de l’inflation a été faible dans toute l’Union européenne en 2015, avec des taux proches de 0% pour l’UE (-0,01%) et pour la zone euro (+0,03%), donc largement en dessous du taux de 2%, correspondant à l’objectif fixé par la Banque centrale européenne (BCE). Avec +0,47%, l’inflation luxembourgeoise a été plus élevée que celle de l’Allemagne (+0,11%) et de la France (+0,09%), mais elle est restée en dessous de celle de la Belgique (+0,62%). Huit pays de la zone euro ont eu des taux négatifs en 2015, avec le taux le plus bas observé en Chypre (-1,55%). Toutefois, le rapport indique que, pour des raisons méthodologiques, les comparaisons en termes d’inflation doivent être réalisées et analysées avec prudence.

Communiqué par le ministère de l'Économie