Le concept d’éducation plurilingue de la petite enfance

Article – Publié le

Stimuler les potentialités dès le plus jeune âge

Lors d’une conférence de presse le 23 mars 2016, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a présenté le concept d’éducation plurilingue que le gouvernement mettra en place dans les crèches.

Les premières années de leur vie, les enfants ont d'impressionnantes facilités pour apprendre les langues, alors que cet apprentissage devient plus laborieux à un âge avancé. Pour offrir à tous les enfants les meilleures chances de départ, le ministère entend saisir cette opportunité et préparer les enfants de 1 à 4 ans au contexte multilingue de l’école et de la société luxembourgeoise. À cette fin, il a élaboré un concept-cadre qui aidera les crèches à  développer d’une manière ludique les ressources plurilingues des très jeunes enfants.

Le multilinguisme est une réalité de la société luxembourgeoise, et la réussite scolaire et professionnelle y est également fortement liée. À l’école fondamentale, la succession rapide dans l’apprentissage des langues peut être un obstacle: les élèves luxembourgeois rencontrent souvent des difficultés avec le français, tandis que l’allemand pose plus problème pour ceux qui parlent une langue non-germanophone à la maison. À l’enseignement secondaire, le taux de redoublement est en partie dû à des déficits en langues.

Un cadre pour une éducation plurilingue de qualité, au profit de tous les enfants

À ce jour la plupart des crèches au Luxembourg sont monolingues.  Avec le concept d’éducation plurilingue, le ministère crée le cadre pour une éducation plurilingue systématique dans les crèches conventionnées et à vocation commerciale. La généralisation du concept est prévue pour septembre 2017. Sur la base du concept-cadre, les crèches élaboreront leur propre concept de mise en œuvre, adapté aux besoins de leurs enfants.

Valorisation des langues maternelles, familiarisation avec le luxembourgeois et le français

Les crèches seront appelées à valoriser les langues maternelles des enfants et à intégrer systématiquement le luxembourgeois et le français dans la vie et les activités quotidiennes.

Elles donneront leur place aux langues maternelles, en encourageant les enfants à s’exprimer dans leur langue, en éveillant leur curiosité et intérêt pour les langues parlées dans leur entourage, … etc. Le soutien et la valorisation des langues maternelles des enfants jouent en effet un rôle central  pour le développement socio-émotionnel, identitaire et langagier de l’enfant.

Les crèches ne remplacent pas toutefois pas l’éducation langagière au sein des familles, elles la complètent. Pour cette raison  le concept d’éducation plurilingue mise également sur le partenariat renforcé avec les parents : ils seront responsabilisés dans leur rôle et sensibilisés à l’importance de la langue maternelle et aux possibilités de soutenir son développement.

L’éducation plurilingue ambitionne également de familiariser les enfants dès le plus jeune âge avec le luxembourgeois et le français, en leur donnant plus de possibilités et plus de temps pour développer des compétences dans ces langues. Tous les enfants profitent ainsi d’une offre langagière de haute qualité, adaptée à leur profil linguistique et axée sur leurs besoins individuels.

Le contact ludique avec le français permet aux enfants non francophones un accès plus naturel et décontracté à cette langue.
La familiarisation avec le luxembourgeois permet aux enfants de développer des compétences dans cette langue et de créer ainsi des bases solides pour l’acquisition de l’allemand à l’école fondamentale.

Le personnel éducatif: ratio d’encadrement et formations

Pour assurer une éducation plurilingue de qualité et proposer à chaque enfant des situations de communication adaptées à ses besoins, le personnel éducatif a besoin de temps. À cet effet, le ratio d’encadrement sera ajusté : le nombre d’enfants à prendre en charge par adulte sera réduit.

La qualité d’expression orale du personnel éducatif est déterminante pour le développement langagier de l’enfant. Le personnel éducatif sera invité, dans le cadre des formations initiales et continues, à développer des connaissances et compétences approfondies dans le domaine de l’acquisition des langues chez les très jeunes enfants.

La phase pilote

Avant de transposer le concept d’éducation plurilingue à l’échelle du pays, le ministère a lancé une phase pilote pour recueillir des données fiables sur les bonnes pratiques et les conditions de réussite. La phase pilote se déroule de mars à décembre 2016 et aboutira début 2017 à une documentation exhaustive du projet.

Huit crèches participent activement à cette phase pilote. Elles ont été sélectionnées pour refléter leur diversité au niveau national : secteur conventionné/non-conventionné, diversité des gestionnaires, régions et communes ; taille et conditions organisationnelles ; composition socio-culturelle et socio-économique des enfants, etc. Chacune des crèches pilotes élaborera un plan d’action concret sur la manière dont elle entend mettre en pratique l’éducation plurilingue et participera à un accompagnement et une évaluation continus.

Les huit crèches, avec 14 se concertent régulièrement dans le cadre d’un groupe d’échange élargi. Les 14 crèches auront également la possibilité de participer à des formations continues et des conférences d’experts.