Fernand Etgen, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, au Conseil "Agriculture" au Luxembourg

Communiqué – Publié le

Le 11 avril 2016, le ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, Fernand Etgen, a participé au Conseil "Agriculture" qui s'est tenu au Luxembourg. Le marché des secteurs agricoles, tout spécialement les secteurs du lait, de la viande porcine et des fruits et légumes, reste toujours confronté à une situation particulièrement difficile. Le paquet de mesures approuvé lors du dernier Conseil du mois de mars 2016 contenait comme une des mesures principales la réduction volontaire de la production qui se verrait en contrepartie jointe d’une aide financière étatique. Des fonds européens n’ayant pas pu être débloqués à cet effet, la Commission avait exceptionnellement assuré aux États membres une plus grande flexibilité en matière d’aides d’État.

Cependant, moult restrictions et contraintes se sont finalement retrouvées liés au paquet de mesures entravant ainsi cette flexibilité au regret du ministre Fernand Etgen qui s’est exprimé à ce sujet en demandant à la Commission une approche aussi souple que possible. Une grande majorité a partagé ce sentiment et demande d’ajuster rapidement ces mesures tant nécessaires aux agriculteurs afin de pouvoir au plus vite les utiliser à bon escient. En est ressorti aussi que des mesures supplémentaires dans les domaines de l’offre et de la demande sont aussi nécessaires afin de pouvoir surmonter cette crise. Le ministre Fernand Etgen a dans ce sens rappelé le besoin de promouvoir la qualité de nos produits agricoles au sein et en dehors de l’Europe.

Au sujet des négociations avec Mercosur, l’avis généralement partagé par les États membres est que le moment pour relancer les négociations est mal choisi. Un tel accord risque d’avoir un impact négatif sur l’agriculture européenne et ces négociations se heurtent ainsi à une incompréhension de la part des agriculteurs et de leurs représentants.

Les ministres ont également discutés de la thématique des fraudes alimentaires. Conscients que la situation actuelle du marché peut augmenter les risques de fraudes, les États membres ont souligné l’importance et la volonté de rassembler de façon préventive leurs efforts et de coordonner leurs programmes dans la lutte contre la fraude des produits agro-alimentaires.

Le ministre Etgen a également informé le Conseil des résultats de la conférence des directeurs des organismes payeurs qui s’est tenu en novembre 2015 à Luxembourg.

Communiqué par le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs