Intégration des élèves étrangers: Malte veut s’inspirer du modèle luxembourgeois

Communiqué – Publié le

Petit pays comme le Luxembourg (450.000 habitants sur 316 km2) et récemment confronté aux phénomènes migratoires, Malte a souhaité pouvoir bénéficier de l’expérience et de l’expertise luxembourgeoises dans la scolarisation des enfants étrangers. C’est dans ce cadre qu’une délégation maltaise a été reçue les 14 et 15 avril 2016 par le Service de la scolarisation des enfants étrangers du ministère luxembourgeois de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

Dans ce pays membre de l’Union européenne depuis 2004, l’immigration est caractérisée par la situation géographique entre Sicile, Libye et Tunisie, faisant de l’île un relais emprunté par de nombreux migrants quittant l’Afrique du Nord pour rejoindre l’Europe. Le pourcentage d’étrangers avoisine 6%, chiffre en croissance régulière. Ce sont aujourd’hui un peu moins de 3.000 enfants étrangers qui fréquentent le système éducatif local (soit 6% de la population scolaire).

La délégation composée de 5 directeurs d’écoles primaires et secondaires et dirigée par Raymond Facciol, chef du service "Migrant Learners and Client Support" du ministère maltais de l’Éducation et de l’Emploi, a pu découvrir durant ces deux journées l’organisation de l’accueil et de l’intégration des élèves étrangers, qu’ils soient enfants de migrants ou demandeurs de protection internationale.

Différentes présentations et visites étaient au programme:

    • Présentations:

      • le système éducatif luxembourgeois et l’offre scolaire pour élèves de langue étrangère
      • Le Centre de psychologie et d’orientation scolaires (CPOS) et les Services de psychologie et d’orientation scolaires (SPOS)
      • la Cellule d’accueil scolaire pour les élèves nouveaux arrivants de plus de 12 ans (CASNA)
      • les médiateurs interculturels
    • Visites:
      • classe spécialisée d’accueil de l’État dans l’ancien Centre de logopédie (classe pour demandeurs de protection internationale - DPI), suivi d’un échange avec l’inspecteur en charge de l’encadrement des DPI et les enseignants
      • cours d’accueil à l’école fondamentale de Belair et rencontre avec l’enseignant multiplicateur des cours d’accueil et l’inspecteur d’arrondissement
      • classe d’insertion francophone pour jeunes adultes (CLIJA) et classe anglophone au Lycée Michel-Lucius et échange avec la direction, les enseignants et les élèves
      • classes d’insertion (francophone et germanophone) et classe du bac international au Lycée technique du Centre et échange avec la direction, les enseignants et les élèves

Cette collaboration entre les deux ministères, appelée à se poursuivre, s’inscrit dans le contexte des échanges de bonnes pratiques entre États membres, telles qu’encouragés par la Commission européenne.

Communiqué par le ministère de l'Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse