Étienne Schneider: "Le Luxembourg jouera un rôle important dans l’implémentation d’un projet européen de supercalculateur"

Communiqué – Publié le

Lors de la cérémonie d’ouverture de la Foire de printemps en date du 23 avril 2016 en présence de LL.AA.RR. le Grand-Duc et la Grande-Duchesse, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a prononcé un discours qui dresse un bilan résolument positif de la situation économique actuelle du Luxembourg: une progression du PIB de près de 5% en 2015, une baisse du taux de chômage à 6,5% et un emploi salarié intérieur qui progresse de près de 3% sur un an.  

Lors de son allocution, Étienne Schneider a déclaré au sujet du projet européen pour implémenter les capacités requises dans le domaine du calcul haute performance (ou HPC - High Performance Computing): "Performant, securiséiert Datenzentren, déi exzellent Konnektivitéit an haaptsächlech d'Infrastrukturen droen haut schonn zum internationalen "Image de marque" vum ICT-Standuert bäi. Mat Investissementer am High Performance Computing wëlle mir e villverspriechende Schratt méi wäit goen. Lëtzebuerg iwwerhëlt e wichtege Rôle beim Schafe vun engem europäesche Réseau fir Supercomputere mat extrem héije Rechekapazitéiten déi d'Recherche oder d'Industrie 4.0 brauchen".

Initié dans le cadre de l’initiative "Digital Lëtzebuerg", le projet est réalisé en étroite collaboration  avec l’Espagne, la France et l’Italie et fait partie des mesures de la Commission européenne favorisant le passage au numérique des entreprises dans l’UE.

En guise de conclusion, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, a dit au sujet de la politique gouvernementale en matières économique, financière et sociale:"Finanzpolitesch si mir um absolut richtege Wee. Wirtschaftspolitesch si mir aktuell a fir d'Zukunft esou gutt opgestallt wéi scho laang net méi. Sozialpolitesch si mir am Gaang zu Lëtzebuerg eng Politik vum soziale Rattrapage ze bedreiwen an esou verschidde Grief, déi an de leschte Joeren op enger Rei Plazen entstane sinn, nees no an no zouzeschëdden."

Communiqué par le ministère de l’Économie