Rendez-vous incontournable de la finance inclusive: Réunion annuelle du Consultative Group to Assist the Poor

Article – Publié le

Le "Consultative Group to Assist the Poor" (CGAP), le centre de référence mondiale pour la finance inclusive, tient sa réunion annuelle du 9 au 11 mai dans les locaux de la Chambre de commerce, sur invitation de la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères et européennes.

80 experts de gouvernements, d’organisations internationales, de banques de développement et de fondations, sont venus au Luxembourg pour ce rendez-vous incontournable de la finance inclusive, qui a notamment réuni le conseil des gouverneurs du CGAP. Ils ont eu des débats sur l’inclusion financière pour le développement et ont fixé le programme du CGAP pour l’année à venir. 

Lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion annuelle du CGAP, S.A.R la Grande-Duchesse, le directeur général et chef adjoint des Opérations de la Banque européenne d’investissement, Luca Lazzaroli, la présidente du conseil des gouverneurs du CGAP, Gloria Grandolini, Banque mondiale, ainsi que le président du comité exécutif du CGAP, Kazuto Tsuji, JICA-Coopération japonaise, ont fait une intervention. La directrice exécutive du CGAP, Greta Bull, a parlé des évolutions et tendances de la finance inclusive. 

S.A.R la Grande-Duchesse a procédé à l’ouverture officielle de la réunion, elle a souligné que "Tout le monde est en droit d’avoir des services financiers formels, mais ce n’est pas le cas pour presque la moitié de la population mondiale. (…) L’arrivée de nouveaux acteurs dans le secteur de la microfinance, tels que les opérateurs téléphoniques qui proposent des services basés sur la téléphonie mobile, offrent un espoir aux populations les plus pauvres et ôtent des obstacles qui semblaient jusqu’à présent insurmontables."

Greta Bull a tenu à remercier le Luxembourg de son accueil pour la réunion annuelle et ainsi que S.A.R la Grande Duchesse pour l’ouverture formelle de l’évènement. Greta Bull a insisté sur le fait que plus de deux milliards de personnes n’ont toujours pas accès aux services financiers formels tels que les comptes en banque, l’épargne et les prêts que beaucoup d’entre nous prennent pour acquis. CGAP, avec l’aide de partenaires tels que le Luxembourg, cherche à étendre l’accessibilité des outils financiers pour aider les personnes à améliorer leurs vies et de les sortir de la pauvreté. 

Les acteurs luxembourgeois de la microfinance, comme le réseau luxembourgeois de la finance inclusive, InFiNe.lu, des représentants de la plateforme européenne de la microfinance, e-MFP, et le Microinsurance Network, ont participé aux panels. Le Luxembourg en tant que centre de la finance inclusive a ainsi fortement contribué à cette importante réunion pour le secteur.

Le 9 mai 2016, le CGAP a organisé une réception au MUDAM réunissant les participants à la réunion annuelle et les acteurs luxembourgeois de la microfinance. Lors de son intervention à cette occasion, le ministre Romain Schneider a insisté sur l’importance de la finance inclusive pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable d’ici 2030 pour réduire significativement la pauvreté dans le monde.

Le CGAP, crée en 1995 à partir d’un groupe de travail de la Banque mondiale, est devenu un centre de recherche et de conseil de référence mondiale dans le domaine de la microfinance et de la finance inclusive. Il regroupe plus qu’une cinquantaine d’experts d’institutions financières internationales, d’organisations gouvernementales et non-gouvernementales qui cherchent à explorer des solutions innovantes et de promouvoir la finance inclusive afin d’améliorer la vie des plus pauvres dans le monde entier. 

Le Luxembourg est l’un des principaux bailleurs du CGAP depuis sa création en 1995. La contribution luxembourgeoise a toujours été financée conjointement par le ministère des Affaires étrangères et européennes et le ministère des Finances.