Le ministre Nicolas Schmit annonce l’élargissement du portail Benelux pour les travailleurs frontaliers

Communiqué – Publié le

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit a lancé le 11 mai 2016, au nom de la Présidence luxembourgeoise du Comité de ministres de l'Union Benelux, l’élargissement du portail Benelux destiné aux travailleurs frontaliers avec un module relatif à la reconnaissance des diplômes et des qualifications professionnelles. Ainsi, les jeunes diplômés et demandeurs d’emploi qui veulent travailler dans un autre pays Benelux sont immédiatement informés de la reconnaissance de leurs diplômes et de la réglementation d’une profession. Le Luxembourg a en effet fait de la mobilité de l’emploi et de l’enseignement une priorité de sa présidence de l’Union Benelux.

"Le Benelux a été un précurseur en matière de mobilité. Celle-ci a contribué à son dynamisme économique et a favorisé l’emploi en inspirant la construction européenne. Avec le nouveau portail trilingue et la reconnaissance réciproque des diplômes nous continuons à promouvoir cette mobilité des travailleurs qui est un grand acquis" a declaré Nicolas Schmit.

Reconnaissance des diplômes

Le Luxembourg a signé en 2015 avec les Pays-Bas et la Belgique un accord (dit la "Décision Germain Dondelinger") relatif à la reconnaissance réciproque au sein du Benelux des diplômes de l’enseignement supérieur délivrés par leurs hautes écoles et universités. Cette décision offrira à chaque citoyen du Benelux la sécurité juridique d'une reconnaissance automatique des diplômes de Bachelier ou de Master officiellement reconnus dans les trois pays.

Extension du portail trilingue "Point de départ travail frontalier"

Le portail trilingue (FR/NL/DE) existant est un outil numérique donnant aux travailleurs des informations sur une série de sujets lorsqu’ils travaillent de l’autre côté de la frontière. Le fait de travailler dans un pays et de résider dans un autre peut avoir des conséquences sur le statut social et fiscal des travailleurs. Le site portail permet de les diriger efficacement vers les informations pertinentes des instances nationales (dont le portail guichet.lu pour le Luxembourg).

Ce portail vient aujourd’hui d’être officiellement élargi, par le ministre Schmit, avec des informations utiles supplémentaires sous une nouvelle rubrique. Dorénavant, les travailleurs frontaliers de l’espace Benelux et des régions avoisinantes sont immédiatement informés, grâce à un aperçu condensé, des exigences spécifiques pour pouvoir exercer certaines professions à l’étranger. Ces dernières peuvent se rapporter tant aux diplômes qu’aux qualifications professionnelles. Des informations relatives aux procédures de reconnaissance des diplômes ainsi qu’aux professions réglementées sont notamment proposées.

Le portail renvoie vers les sites concernés au sein des différents pays et régions frontalières du Benelux, dont la Rhénanie du Nord-Westphalie, ainsi que vers les sites web nationaux qui fournissent une liste des professions règlementées.

Stimuler la mobilité du travail au Benelux et au-delà

Mieux informer les travailleurs frontaliers au Benelux et dans les régions avoisinantes et faciliter l’accès aux informations actuelles se traduisent par un effet positif direct sur la mobilité transfrontalière, accroître la mobilité des personnes au sein du Benelux étant une des 3 priorités de la Présidence luxembourgeoise.

Le Benelux compte au total 37% des travailleurs frontaliers de l’ensemble de l’Union européenne, soit quelque 300.000 personnes, dont plus de 170.300 (60%) à destination du Luxembourg.

Communiqué par le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire