"Gitt Fleegefamill !": offrir un cadre de vie à un enfant en détresse

Article – Publié le

Lors d’une conférence de presse le 23 mai 2016, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, et le directeur de l’Office national de l’enfance, Jeff Weitzel, ont officiellement lancé la campagne "Gitt Fleegefamill !".

Tous les enfants ont besoin de parents pour grandir, se développer, s’épanouir. Il arrive cependant que les parents biologiques, en raison de difficultés sociales, psychologiques ou autres, ne soient pas en mesure d’offrir à leur enfant les conditions de stabilité dont il a besoin. Dans ces cas, l’enfant peut être confié à une famille d’accueil.

Un rôle éducatif et affectif, une mission valorisante

Alternative au placement en foyer, l’accueil en famille peut être de courte durée (de 1 à 2 ans) ou de longue durée. Il permet à l’enfant en détresse de retrouver un cadre chaleureux et sécurisant, de vivre une ambiance familiale, de nouer des liens affectifs, de s’épanouir après des parcours souvent éprouvants. Donner une nouvelle chance à un enfant en l’accueillant dans sa famille est une mission valorisante et enrichissante en même temps qu’un engagement citoyen fort.

Dans aucun cas il ne s’agit de remplacer la famille d’origine. Au cours du placement, la relation entre l’enfant et sa famille d’origine est maintenue, si elle s’avère bénéfique au développement de l’enfant accueilli. Le placement en famille vise aussi à donner aux parents biologiques la possibilité de travailler sur leurs compétences parentales.

En 2016 au Luxembourg, 1300 enfants sont placés hors de leur milieu familial, dont 501 placés dans une famille d’accueil et 799 placés en institution. La campagne "Gitt Fleegefamill!" a pour but de remédier à ce déséquilibre et de recruter de nouvelles familles d’accueil, permettant aux enfants en détresse d’être accueillis au mieux selon leurs besoins.

La campagne se décline en plusieurs volets:

  • numéro gratuit 8002 4848;
  • site internet: www.famille-accueil.lu ou www.fleegefamill.lu ou www.pflegefamilie.lu;
  • annonces dans la presse écrite et radiophonique;
  • campagne Facebook;
  • affichage;
  • mise à disposition de dépliants auprès des communes, pédiatres, généralistes et autres endroits de grand passage;
  • soirées d’information.

Pour garantir un accompagnement de qualité à l’enfant, la famille d’accueil doit disposer d’un agrément qui est délivré par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. Plus d’informations sur les conditions d’accès, la rémunération, les organismes à contacter et le dossier de candidature à remplir, sont disponibles sous www.guichet.lu et www.one.public.lu.

Vers une nouvelle loi

Pour développer davantage l’accueil en famille et l’ouvrir aux nouvelles formes de vie en famille du 21e siècle, la législation actuelle (loi modifiée du 16 décembre 2008 relative à l’aide à l’enfance et à la famille) sera adaptée. La nouvelle loi définira les différentes formes et conditions de l’accueil en famille, les statuts des encadrants et les indemnisations ainsi que le rôle des instances et intervenants.

L’avant-projet de loi est actuellement discuté au niveau d’un groupe de travail qui se compose de représentants des organismes gestionnaires du secteur. Il sera introduit dans la voie législative en automne 2016.