Conseil "Compétitivité": Étienne Schneider approuve la portabilité des contenus numériques

Communiqué – Publié le

Lors de la réunion du Conseil "Compétitivité" à Bruxelles en date du 26 mai 2016, la création d’un véritable "marché unique numérique" sans frontières pour les entreprises et les consommateurs européens figurait à l’ordre du jour des ministres de l’Économie.

La Commission européenne a présenté aux ministres le paquet de mesures visant à supprimer les barrières au commerce électronique transfrontalier qu’elle a adopté la veille. Ce paquet contient notamment des propositions sur la livraison transfrontalière de colis et la suppression du "geoblocking" injustifié. Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a déclaré: "J’espère que les nouvelles règles nous permettront de vraiment finir avec le cloisonnement du marché européen en 28 mini-marchés nationaux. Nos consommateurs doivent avoir accès aux biens et services en ligne sans être discriminés en fonction de leur lieu de résidence. C’est une grande chance pour démontrer à nos citoyens que l’Europe est capable de s’attaquer à cette situation inacceptable".

Un premier pas vers un "marché unique numérique" a été franchi avec l’accord parmi les États membres sur une proposition permettant aux consommateurs européens d’utiliser leurs abonnements aux contenus numériques lorsqu’ils se déplacent dans d’autres États membres de l’Union européenne. Il s’agit ainsi d’assurer la "portabilité" des contenus numériques. "Les nouvelles règles permettront aux consommateurs luxembourgeois d’avoir accès partout en Europe aux contenus numériques qu’ils ont acheté chez eux – que ce soient des films, de la musique ou des jeux online. C’est un pas important dans la bonne direction. J’espère que nous pourrons rapidement trouver un accord avec le Parlement européen", a dit Étienne Schneider.

En outre, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie a présenté lors du Conseil un grand projet sur le "High Performance Computing" et le "Big Data" que le Luxembourg est en train de lancer ensemble avec la France, l’Italie et l’Espagne. Le projet vise notamment à développer les applications technologiques nécessaires à la création d’un écosystème capable d’assurer la connectivité et le stockage sécurisé de grandes quantités de données à travers l’UE. "L’Europe doit investir dans les technologies d’avenir. Sinon notre retard par rapport aux États-Unis se creusera encore davantage", a expliqué Étienne Schneider. "Le projet lancé par le Luxembourg et ses trois partenaires mettra ensemble le know-how disponible à travers l’UE. Nous avons l’ambition de faire partie de la classe mondiale dans ce domaine crucial pour la croissance et la création d’emplois".

Communiqué par le ministère de l’Économie / Représentation permanente du Luxembourg auprès de l’UE